Ecotaxe: les salariés d'Ecomouv' demandent des comptes à Ségolène Royal

le
4
Ecotaxe: les salariés d'Ecomouv' demandent des comptes à Ségolène Royal
Ecotaxe: les salariés d'Ecomouv' demandent des comptes à Ségolène Royal

Les salariés d'Ecomouv', société chargée de la mise en place et de la collecte de l'écotaxe puis du péage de transit poids lourds, ont demandé à la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal de clarifier rapidement la situation de leur entreprise, après l'annonce de la suspension sine die de l'écotaxe. Dans un courrier transmis vendredi à Ségolène Royal, les 210 salariés à Metz et Paris demandent «que l'expression indéfinie +suspension sine die+ soit très rapidement traduite, en termes de conséquences sur le péage transit poids lourds et sur le contrat liant l'Etat et Ecomouv'». Ces salariés déplorent un «climat de désarroi et d'incertitude» après l'annonce, le 9 octobre, de l'abandon du dispositif, qu'ils ont appris «par voie de presse».

«Madame la Ministre, vous ne pouvez pas remettre en cause le dispositif écotaxe voté par les parlementaires par votre seule volonté et votre a-priori. Votre position ne vous permet pas davantage de faire de mauvais procès à l'ouvrage technologique remis par Ecomouv' dont vous avez signé la mise à disposition le 20 juin 2014, reconnaissant par là même son caractère pleinement fonctionnel», soulignent-ils dans leur courrier. Contacté par l'AFP, le ministère de l'Ecologie a confirmé la réception de ce courrier et a indiqué que les salariés allaient être reçus à son ministère.

Il attendent de la ministre «le respect de la signature» de l'Etat du contrat

Un membre du comité d'entreprise d'Ecomouv' a raconté à l'AFP que l'entreprise continuait de fonctionner normalement, qualifiant la situation d'«ubuesque». Et d'expliquer: «nous avons toujours des réunions avec l'Etat sur l'avancée du projet». puis d'évoquer même «une hausse de la charge de travail», du fait de l'expérimentation débutée le 1er octobre et toujours en cours.

Dans leur lettre, les salariés d'Ecomouv' demandent à Ségolène Royal de «cesser de dénigrer systématiquement sur la place ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Cambio17 le mercredi 22 oct 2014 à 07:25

    210 chômeurs en plus pas grave...

  • paspil le mardi 21 oct 2014 à 23:02

    la droite ne sait pas faire simple creer de nouveaux impots et embaucher pour les prelever la gauche n est pas mieux mais pas pire

  • Georg47 le mardi 21 oct 2014 à 22:04

    Poulun2 : et vous croyez que les sociétés sont vouées à travailler gratuitement ?Redescendez sur terre voir ce qu'est la vraie vie

  • soulamer le mardi 21 oct 2014 à 21:40

    pas un profit mais 210 salariés ca c'est de la bonne gestion