Écotaxe : le jeu de l'opposition

le
0
Droite et centre ont fait voter le principe de ce nouveau prélèvement en 2009 et récusent cette taxe aujourd'hui.

Pas simple, pour l'opposition, d'expliquer pourquoi elle condamne aujourd'hui une taxe dont elle a fait voter le principe en 2009. Jean-Louis Borloo s'y est essayé lundi matin sur Europe 1. L'ex-ministre de l'Écologie est le premier concerné par ce délicat exercice d'équilibrisme, puisqu'il est le père du Grenelle de l'environnement, dans lequel l'écotaxe était inscrite. «À l'époque, cela avait fait l'unanimité chez les agriculteurs, le patronat, les syndicats et les régions, a-t-il rappelé. L'idée était de faire comme en Allemagne, de financer le fret ferroviaire, qui est dans un mauvais état, et de taxer les grands transports de camions internationaux. Les Français sont taxés en Allemagne, mais l'inverse n'était pas vrai.»

Jusque-là, rien à dire. Le principe de l'écotaxe, transposition française de la directive européenne de 1999 sur l'«eur...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant