Ecotaxe : Le Foll propose des mesures à Ayrault pour désamorcer la crise

le
51
Ecotaxe : Le Foll propose des mesures à Ayrault pour désamorcer la crise
Ecotaxe : Le Foll propose des mesures à Ayrault pour désamorcer la crise

Après les violents affrontements entre opposants à l'écotaxe et forces de l'ordre, samedi en Bretagne, Pierre Moscovici maintient l'entrée en vigueur du dispositif. Le ministre de l'Economie laisse néanmoins la porte ouverte à des «adaptations». Côté ministère de l'Agriculture, Stéphane Le Foll a assuré dimanche avoir «parfaitement entendu» et «parfaitement compris» le message exprimé par les manifestants bretons samedi. Sur France 5, le ministre a affirmé qu'il remettrait «des propositions au Premier ministre» lundi, comportant notamment des mesures pour l'agriculture et l'agroalimentaire.

«Je ferai des propositions qui tiennent compte de ce que j'ai entendu et en même temps de ce que je sais être la situation en Bretagne et ailleurs», a-t-il détaillé, refusant de se prononcer sur un calendrier. Interrogé sur la possibilité d'augmenter la détaxe de 50% accordée à la Bretagne, le ministre a estimé qu'il s'agissait d'«une bonne piste de réflexion». Quant à une exonération sur d'autres produits, comme elle a été décidée sur le lait, il a répondu : «Il y aura des mesures pour l'agriculture et pour l'agro-alimentaire».

Une charge supplémentaire pour un secteur en crise

L'écotaxe doit s'appliquer à tous les véhicules de plus de 3,5 tonnes transporteurs de marchandises, circulant sur le réseau national non payant et selon des barèmes kilométriques. Soit une charge supplémentaire pour un secteur déjà en crise.

Elle «était prévue le 1er janvier (par le précédent gouvernement, ndlr), elle est toujours prévue le 1er janvier», a confirmé ce dimanche matin Moscovici, invité du Grand Rendez-vous d'Europe 1 ? Le Monde ? iTélé. Avant d'ajouter immédiatement : «Nous entendons qu'il y a des crispations, des colères, des inquiétudes (...) C'est la raison pour laquelle nous avons fait des adaptations», a-t-il fait valoir.

Alain Juppé, maire UMP de Bordeaux, a répondu dimanche soir au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.