Ecotaxe : le dernier portique du Finistère démonté pour éviter le vandalisme

le
5
Ecotaxe : le dernier portique du Finistère démonté pour éviter le vandalisme
Ecotaxe : le dernier portique du Finistère démonté pour éviter le vandalisme

Certains y verront un symbole mais si la préfecture et la société gestionnaire ont décidé mercredi de démonter le portique écotaxe de Pont-de-Buis (Finistère), c'est surtout pour le mettre à l'abri, alors que les deux autres portiques du département ont déjà été démontés ou sabotés.

«Ce portique était devenu un lieu d'affrontement», a expliqué le préfet Jean-Luc Videlaine. Il faisait référence aux violentes manifestations contre la taxe prélevée auprès des poids lourds de plus de 3,5 tonnes utilisant les autoroutes non payantes, routes nationales et certaines routes départementales et communales. Si sa date d'entrée en vigueur a été «suspendue» mardi par le gouvernement, la mobilisation ne s'essouffle pas. Les agriculteurs bretons ont d'ores et déjà appelé à un nouveau rassemblement, samedi prochain, à Quimper (Finistère).

Ce portique «n'aura pas d'utilité pendant un temps indéterminé» et «il est de bon ton de le mettre à l'abri des déprédations», a poursuivi Jean-Luc Videlaine. Selon Le Télégramme, les ouvriers étaient déjà à l'oeuvre ce jeudi. Dès 10 heures, la voie express Quimper-Brest était coupée au niveau de la structure et des déviations avaient été mises en place.

Horodateurs et mobilier urbain enlevés à Quimper

A Quimper également, on prépare la manifestation. Selon Le Télégramme, le mobilier urbain est démonté, les structures métalliques et les parois en verre des six abris de bus sont enlevés ainsi que trois panneaux d'informations municipales. Selon Ouest-France, les mêmes précautions ont été prises pour les horodateurs.

Car c'est bien une suspension, et non une suppression, qu'a annoncée le gouvernement. Ce jeudi matin, au micro de BFM TV, le ministre du Budget Bernard Cazeneuve l'a confirmé : «Il y avait une situation qui ne permettait pas à l'écotaxe d'être mise en ?uvre dans de bonnes conditions parce que cette taxe a été mal conçue et qu'il y ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • yt75 le jeudi 31 oct 2013 à 13:16

    Qualifier en permanence ces taxes d’"écologiques", n'est certainement pas la meilleure manière de communiquer l'étendue et urgence du problème ... :http://blogs.mediapart.fr/blog/yt75/030713/transition-energetique(c'est à dire le fait que même si l'on préfère la valse des étiquettes financières, la crise est surtout un monstrueux choc pétrolier qui ne fait hélas que commencer).

  • legrigna le jeudi 31 oct 2013 à 13:13

    Il reste ceux des Côtes d'Armor....

  • tibetain le jeudi 31 oct 2013 à 13:08

    Le chambardement est annulé et c'est bien. Tout le monde va réfléchir et les plus animés pour un clash dans la rue réservés à la messe du FN. L’écotaxe doit réécrire ses objectifs différemment et revenir.

  • gmailla7 le jeudi 31 oct 2013 à 12:33

    VOILA OU NOUS MENE CETTE EUROPE DES TAXES DEHORS LES ECOLOS DUFLOT DESIR !!!!!

  • achemena le jeudi 31 oct 2013 à 11:28

    il aura le droit de revenir en france mais sans ses parents mouhahaha