Ecotaxe : l'Elysée dément une mise en oeuvre au 1er juillet 2014

le
1
Ecotaxe : l'Elysée dément une mise en oeuvre au 1er juillet 2014
Ecotaxe : l'Elysée dément une mise en oeuvre au 1er juillet 2014

Alors que le mouvement de grogne contre l'écotaxe semble s'étendre ce samedi à d'autres régions que la Bretagne, avec de nombreuses opérations escargots près de Lyon, à Marseille ou encore dans le Nord, l'Elysée assure qu'aucune date n'a été décidée pour appliquer cette taxe sur les poids lourds. Dans la matinée, le Monde affirmait que «la date du 1er juillet 2014 serait désormais évoquée pour sa mise en oeuvre», après les échéances électorales des municipales et des européennes.

Le semaine dernière, Jean-Marc Ayrault avait choisi de suspendre la mise en oeuvre de l'écotaxe sur l'ensemble du territoire pour une durée indéterminée après la mobilisation des «bonnets rouges» en Bretagne. «Le courage ce n'est pas l'obstination, c'est d'écouter, de comprendre, de rechercher la solution, de créer les conditions d'un dialogue. C'est pourquoi j'ai décidé la suspension de la mise en oeuvre de l'écotaxe pour nous laisser le temps nécessaire d'un dialogue au niveau régional et national», avait déclaré le Premier ministre à l'issue d'une réunion organisée à Matignon pour trouver un dénouement à ce dossier brûlant.

Selon le Monde, le retrait de l'écotaxe n'a jamais été «sérieusement étudié» par le gouvernement en raison des engagements contractuels avec le consortium Ecomouv' qui doit percevoir cette taxe. Le consortium ayant déjà investi près de 610 millions d'euros pour les portiques et les bornes de contrôle, l'Etat devrait alors rembourser ces sommes. Sans parler des 210 salariés employés par Ecomouv' qui risqueraient de rester sur le carreau.

Dans ces conditions, «fixer un terme pour une nouvelle mise en oeuvre de cette taxe pourrait contribuer à générer davantage de mobilisation», prévient Jean-Jacques Urvoas, député PS du Finistère et président de la commission des lois à l'Assemblée nationale. Pour lui, fixer une nouvelle date pourrait au contraire contribuer à générer davantage ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • patr.fav le samedi 9 nov 2013 à 15:06

    on en veut pas et puis c'est tout vive la bretagne !