Ecotaxe : Eva Joly la juge «contreproductive»

le
0
Ecotaxe : Eva Joly la juge «contreproductive»
Ecotaxe : Eva Joly la juge «contreproductive»

L'écotaxe continue de susciter le débat. Alors qu'une rencontre est prévue mercredi entre les représentants des manifestants contre ce prélèvement et le gouvernement, Eva Joly considère qu'il s'agit d'une taxe «contreproductive».

Sur i>Télé ce lundi, Eva Joly l'ex-candidate EELV (Europe écologie - les Verts) à l'Elysée a estimé que «le produit n'est pas une vraie écotaxe. Et on fait bien de ne pas la mettre en place telle qu'elle est aujourd'hui». «Elle est très contreproductive», a-t-elle poursuivi, mettant notamment en cause le contrat existant autour de l'écotaxe. Il «a été conçu pour produire de l'argent pour le concessionnaire», Ecomouv', qui «n'avait que 30 millions de fonds propres pour un projet de 800 millions. C'est une absurdité, cela pose beaucoup de questions et Monsieur Borloo et NKM (NDLR : Nathalie Kosciusco-Morizet, anciens ministres UMP de l'environnement), «doivent répondre». Comment a-t-on «pu laisser une société privée collecter l'impôt», s'est-elle interrogée, en relevant qu'Ecomouv' devait garder 20% de l'argent recueilli. «Il faut dénoncer ce contrat et il faut faire une enquête», a-t-elle ajouté.

Concernant les destructions de portiques destinés au prélèvement de l'écotaxe, Eva Joly les trouve «tout à fait désagréables». Mais «c'est toute cette écotaxe qui pose problème», selon elle.

VIDEO (i>TELE). Eva Joly : l'écotaxe est «contreproductive»

Marine Le Pen a, pour sa part, considéré, sur BFM TV et RMC, que le gouvernement est «responsable de la situation». «Si des portiques tombent, c'est la faute du gouvernement». «Il suffisait que le gouvernement dise nous supprimons l'écotaxe. En disant nous suspendons, compte-tenu de la perte totale de confiance en la parole publique (et il y a de quoi, vu qu'ils changent d'avis tous les deux jours), il est vrai que ceux qui subissent cette écotaxe se disent (...) nous prenons les devants», a développée la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant