Ecotaxe : deux portiques incendiés, dont l'un tagué «merci Ségo»

le
0
Ecotaxe : deux portiques incendiés, dont l'un tagué «merci Ségo»
Ecotaxe : deux portiques incendiés, dont l'un tagué «merci Ségo»

Deux portiques écotaxe ont été incendiés cette semaine dans l'Ouest. L'un, dans les Deux-Sèvres, sur la RN11 au sud de Niort, à hauteur d'Epannes, a également été tagué avec les inscriptions «merci Ségo» et «BZH». Il était en cours de démontage jeudi. Sa structure a été fortement endommagée par l'incendie, manifestement volontaire, allumé dans la nuit de mercredi à jeudi à l'aide de pneus et de paille. La RN11 qui relie Niort à La Rochelle, était fermée à la circulation dans les deux sens en fin de matinée. L'acte n'a pas été revendiqué et une enquête est en cours.

Ce portique, le seul en service dans les Deux-Sèvres, portait les inscriptions «BZH» («Breizh» : Bretagne) et «merci Ségo», référence apparente aux propos la semaine dernière de la nouvelle ministre de l'Ecologie Ségolène Royal. A peine nommée, la présidente de Région Poitou-Charentes et ancienne députée des Deux-Sèvres avait proposé de «remettre à plat les choses» concernant l'écotaxe, suscitant des réactions mitigées. «C'est une dégradation importante (...) On est sur un axe extrêmement passant, où des poids lourds en nombre circulent avec, parfois des effets de souffle. Il était impératif de démonter la structure», ce qui pourrait être fait d'ici la fin d'après-midi, a indiqué à France Bleu Poitou Emmanuel Leroy, directeur de cabinet du préfet des Deux-Sèvres.

Quatre autres tentatives de dégradation

Par ailleurs, à Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), un portique a été dégradé mardi avec des pneus enflammés, sur la N137, entre Rennes et Nantes. Il a été démonté mercredi par mesure de sécurité, selon la gendarmerie de la région Bretagne. Quatre autres «tentatives de dégradation» visant des portiques écotaxe ont également eu lieu dans la région Centre (deux en Eure-et-Loir, une dans le Loiret et une dans l'Indre) ces derniers jours, selon les gendarmes. Au total, plus d'une douzaine de portiques ont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant