Ecosse : les séparatistes européens à Edimbourg pour soutenir le «Yes»

le
0
Ecosse : les séparatistes européens à Edimbourg pour soutenir le «Yes»
Ecosse : les séparatistes européens à Edimbourg pour soutenir le «Yes»

Alors que Catalans, Corses ou Sardes ont signé jeudi une déclaration commune regroupant en tout 29 partis nationalistes européens jeudi à Edimbourg, où ils sont venus soutenir le oui à l'indépendance de l'Ecosse, François Hollande redoute que le «projet européen» puisse se diluer. Il craint un «processus de déconstruction, pas simplement de l'Union mais des Etats eux-mêmes».

«Si le Royaume-Uni éclate, il éclate pour toujours. Le choix qui vous est offert est donc clair : un saut dans l'inconnu avec le Oui, ou un avenir meilleur pour l'Ecosse avec le Non», a plaidé la semaine passée le Premier ministre David Cameron. Un argument que le président français entend bien : «Qui peut dire ce que sera le résultat du référendum en Ecosse? (Un référendum) qui peut décider de l'avenir du Royaume-Uni, mais aussi de celui de l'Europe», a-t-il dans jeudi durant sa conférence de presse.

«Après un demi-siècle de construction de l'Europe, nous rentrons, en tout cas - c'est un danger -, dans un processus de déconstruction, pas simplement de l'Union mais des Etats eux-mêmes», a estimé le président français. François Hollande a évoqué une «conjugaison de forces centrifuges» qui «ont fini par perdre ce qu'était l'enjeu européen pour d'abord se replier dans le cadre national puis ensuite dans le cadre régional». «Se faire plus petit, pour soi-disant être plus fort, le contraire même de ce qu'à été l'idée européenne», a-t-il déploré.

Le président américain Barack Obama a formulé mercredi soir sur Twitter des v½ux pour le maintien d'un Royaume-Uni «fort, robuste, et uni». 

The UK is an extraordinary partner for America and a force for good in an unstable world. I hope it remains strong, robust and united. -bo-- The White House (@WhiteHouse) 17 Septembre 2014

Un Catalan : « Si l'Europe a peur de ça, alors je n'aime pas l'Europe»

«Ecossais, votez oui, pour vous mais aussi pour nous», a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant