Ecosse-Les nationalistes parlent d'un vote sur l'indépendance après 2016

le
0

LONDRES, 8 avril (Reuters) - Un mois avant des élections législatives britanniques qui s'annoncent très serrées, la chef de file des nationalistes écossais Nicola Sturgeon a évoqué la tenue d'un nouveau référendum sur l'indépendance de l'Ecosse après 2016. Même si les Ecossais, lors d'un vote organisé le 18 septembre, se sont prononcés à une nette majorité en faveur du maintien dans le Royaume-Uni, le Scottish National Party (SNP) semble avoir le vent en poupe. ID:nL6N0RK02J Alex Salmond, le prédécesseur de Nicola Sturgeon à la tête du SNP, avait déclaré lors de la campagne pour le référendum du 18 septembre que la possibilité de voter en faveur de la fin de l'union, vieille de 307 ans, avec l'Angleterre ne survenait qu'une fois en une génération. Mais, s'exprimant mardi dans le quatre d'un débat télévisé à quatre avec les travaillistes, les conservateurs et les libéraux démocrates, Nicola Sturgeon a brandi la perspective d'un nouveau vote sur l'indépendance de l'Ecosse à la suite des élections parlementaires écossaises prévues en 2016. Nicola Sturgeon a déclaré être toujours en faveur de l'indépendance, tout en soulignant que le scrutin législatif du 7 mai n'était pas un référendum bis et que, de ce fait, il ne mènerait pas directement pas vers une indépendance de l'Ecosse. Priée de dire si le SNP demanderait aux électeurs un mandat portant sur l'organisation d'un nouveau vote sur l'indépendance lors des élections 2016, elle a déclaré : "C'est un autre sujet. Nous écrirons ce manifeste le moment venu". Cette réponse a suscité des grognements de protestation parmi le public du studio d'enregistrement à Edimbourg, l'un des membres de l'assistance disant même que le peuple s'était exprimé et avait dit "non" à l'indépendance. Tous les sondages d'opinion disent que ni les conservateurs du Premier ministre David Cameron ni les travaillistes d'Ed Miliband n'obtiendront de majorité absolue à l'issue du scrutin du 7 mai. En revanche, toujours selon ces enquêtes, le SNP devrait remporter entre 35 et 50 sièges sur les 59 réservés à l'Ecosse à Westminster contre six obtenus en 2010. "Nous travaillerons avec le Labour pour éloigner David Cameron de Downing Street (...) j'offre mon aide pour faire en sorte qu'Ed Miliband soit Premier ministre", a dit Nicola Sturgeon. (Guy Faulconbridge, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant