Écosse-La livre et les banques chutent dans la crainte d'un "oui"

le
0

LONDRES, 8 septembre (Reuters) - La livre est tombée lundi à ses plus bas niveaux en près de dix mois face au dollar, alors que les actions des banques basées en Écosse chutaient, dans des marchés pris de court par un sondage favorable à l'indépendance de l'Ecosse. Les partisans de l'indépendance en Ecosse sont pour la première fois majoritaires avec 51% des intentions de vote contre 49% aux défenseurs d'un maintien dans le Royaume-Uni, selon un sondage YouGov pour le Sunday Times, publié à 10 jours du référendum du 18 septembre sur la question. ID:nL5N0R800P Jusqu'au début de la semaine dernière, le risque de voir les Écossais se séparer du Royaume-Uni était jugé faible par les investisseurs et les responsables des autorités de régulation financière. Réagissant en catastrophe à cette inversion de tendance inattendue, le gouvernement a annoncé dimanche qu'il présenterait dans les prochains jours un plan accordant davantage d'autonomie à l'Écosse. ID:nL5N0R80GB La livre GBP=D4 perdait près de 1,3% à 1,6120 dollar vers 10h45 GMT, à ses plus bas niveaux en 13 mois face au dollar, alors que face à l'euro GBPEUR= , la devise cède 1,21%, à 1,245 euro. De même, le coût de couverture des variations de la devise britannique à court terme a fait un bond pour atteindre son plus haut niveau en 13 mois, de plus en plus de fonds spéculatifs cherchant à se protéger d'éventuels mouvements erratiques. "La rapidité avec laquelle les sondages ont basculé a clairement été un choc pour de nombreux investisseurs", souligne Adam Myers, responsable de la statégie sur le marché des changes chez Crédit agricole à Londres. L'économie britannique a mieux performé que celles de ses grands partenaires européens au cours des 18 derniers mois, entraînant une hausse de 15% de la livre face au dollar et, même si la croissance doit ralentir, il est peu probable que le référendum sur l'Écosse affecte sérieusement cette reprise. La livre est au centre du débat sur l'indépendance. Le leader du "oui" Alex Salmond a déclaré que l'Ecosse continuerait à utiliser la livre, alors que Westminister l'a rejeté, ce qui crée de nombreuses incertitudes sur la devise, la dette et le partage des revenus des gisements de pétrole de la Mer du Nord. "LONGUE PÉRIODE D'INCERTITUDE" "Un vote pour l'indépendance ouvrirait une longue période d'incertitudes sur des questions telles que le calendrier politique et économique de l'indépendance, le cadre institutionnel qui en résulterait, le prêteur en dernier ressort de l'Ecosse, le partage des actifs et des passifs, l'impact budgétaire et les politiques", notent les analystes de Barclays. "En conséquence, la volatilité de la livre, avec tendance baissière, devrait être accrue pour un période prolongée." Toutefois, les analystes de marchés, tout en notant qu'un "oui" représenterait un risque significatif pour les marchés et le secteur financier, estiment qu'après une semaine de baisse, l'essentiel du risque inital a pu être intégré dans les cours. Parallèlement en Bourse de Londres, les banques basées à Edimbourg Royal Bank of Scotland (RBS) RBS.L et Lloyds Banking Group LLOY.L perdaient toutes deux 3,5%, les analystes financiers et les économistes se demandant si une Écosse indépendante pourrait retenir d'aussi grandes banques. Des sources bancaires ont dit à Reuters la semaine dernière que Lloyds envisageait de déménager son siège à Londres en cas de victoire du "oui". RBS réfléchit à différentes options. Les deux banques ont fait savoir que l'indépendance de l'Ecosse représenterait un risque important pour leurs activités, avec un impact sur leur financement, leur fiscalité et leurs coûts de mise en conformité avec la réglementation. Elles ont ajouté que cela pourrait également compliquer leur privatisation, les deux banques ayant reçu au total 66 milliards de livres de l'Etat pendant la crise financière de 2008. L'Etat détient 25% du capital de Lloyds et 81% de RBS. (Matt Scuffham, Patrick Graham et Anirban Nag, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant