Économies : Matignon sur la défensive

le
0
Les révélations du Figaro ont provoqué des réactions contradictoires.

Les informations du Figaro sur la préparation du budget de l'État pour 2013 et les années suivantes ont provoqué un certain flottement, hier, au sein de l'exécutif. Ironie ou étonnement? «Si c'était le cas, j'en aurais été informé tout de même!», a rétorqué François Hollande, interrogé au Brésil.

Mais Michel Sapin, fraîchement débarqué, lui, du G20 mexicain, n'a pas démenti les chiffres avancés sur les réductions d'effectifs dans les ministères «non prioritaires»,c'est-à-dire hors Éducation, Intérieur et Justice. Sans vouloir les «confirmer point par point», le ministre du Travail a observé qu'ils étaient «simplement la traduction de ce que François Hollande a dit pendant toute la campagne électorale: c'est qu'il n'y aura pas de diminution globale du nombre de fonctionnaires. Et je peux le dire autrement, a-t-il ajouté, il n'y aura pas d'augmentation globale du nombre de fonctionnaires».

Sachant que 13 000 embauches annuelles sont promises à l'Éd...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant