Economies, impôts, logement : le projet de budget 2015 devant l'Assemblée

le
0
Economies, impôts, logement : le projet de budget 2015 devant l'Assemblée
Economies, impôts, logement : le projet de budget 2015 devant l'Assemblée

La semaine va être agitée pour le gouvernement. Sous le feu de critiques des frondeurs de gauche comme de l'opposition de droite, mais aussi de Bruxelles, le gouvernement va devoir, à partir de ce mardi, défendre son projet de budget 2015. Construit sur l'hypothèse d'une croissance de 1%, le troisième budget du quinquennat de François Hollande prévoit avec le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (qui sera examiné la semaine prochaine) des économies massives de 21 milliards d'euros et un déficit public en légère baisse à 4,3 % très loin de l'objectif de 3% fixé par le pacte de stabilité européen.

Si Manuel Valls a affirmé que ce projet était celui «qu'il faut à la France», ses détracteurs sont nombreux. François Fillon, l'ancien Premier ministre, a déjà dénoncé un budget « pas sincère, qui tourne le dos à tous les engagements de la France en matière de réduction des déficits». Christian Jacob, patron de l'UMP à l'Assemblée, estime qu'il va pénaliser «les classes moyennes car la suppression de la première tranche d'impôt va se répercuter sur elles », mais aussi les collectivités territoriales. Une partie de la gauche continue aussi à réclamer une inflexion de la politique économique, dont certaines mesures vont à l'encontre des promesses de campagne de François Hollande. Retour sur les grandes lignes de ce texte.

Video. François Fillon dénonce un budget qui n'est pas sincère

21 milliards d'économies Même si la Commission européenne devrait le juger insuffisant, le gouvernement met en avant un effort «jamais fait» jusqu'ici pour réduire la progression des dépenses. Les économies prévues l'année prochaine vont venir pour 9,6 milliards d'euros de la sécurité sociale (objet d'un texte spécifique) et du projet de loi de finances avec une réduction de 7,7 milliards d'euros pour les dépenses de l'Etat et une baisse de 3,7 milliards d'euros des dotations pour les collectivités ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant