Economies en vue à France Télévisions, grève le 2 octobre

le
3
APPEL À LA GRÈVE À FRANCE TÉLÉVISIONS LE 2 OCTOBRE
APPEL À LA GRÈVE À FRANCE TÉLÉVISIONS LE 2 OCTOBRE

PARIS (Reuters) - Le président de France Télévisions a annoncé mardi que le groupe public devrait réaliser d'importantes économies en raison des coupes budgétaires programmées par l'Etat, tandis que deux syndicats appelaient à la grève le 2 octobre.

Dans une lettre aux salariés, Rémy Pflimlin écrit que "les indications disponibles, dans une conjoncture publicitaire très dégradée, conduisent à anticiper (...) une diminution très importante des ressources de France Télévisions".

"Nous aurons donc à rechercher des économies substantielles par la maîtrise et parfois la réduction de nos coûts de fonctionnement comme de ceux de nos programmes", ajoute-t-il.

Le président de France Télévisions assure qu'il n'est pas envisagé de mettre en oeuvre des départs contraints. Le plan de départ volontaire actuel pourrait être prolongé l'an prochain, et ses modalités et son périmètre aménagés, écrit-il.

Les syndicats CGT et FO de France Télévisions ont parallèlement appelé à une grève mardi prochain, le 2 octobre, contre la "démolition programmée" du groupe, à qui il manquera selon eux 200 millions d'euros à court terme pour financer ses activités.

"France télévisions est victime d'une véritable asphyxie financière", écrivent-ils dans un communiqué. "Elle a commencé avec la suppression de la publicité (...) et elle s'est poursuivie par l'élaboration de deux plans d'affaires en trois ans et l'annonce d'un troisième, tous complètement déconnectés de la réalité de l'entreprise et du secteur."

Les syndicats craignent un plan social supérieur à 500 postes, l'abandon d'un projet de régionalisation de France 3, la fusion de rédactions nationales, dont celles de France 2 et France 3, et "la remise en cause de France 4, France 5 et France O".

La CGT et FO appellent les salariés à une "première journée d'action" le 2 octobre et à un rassemblement devant le Sénat, qui débattra ce même jour sur l'application de la loi sur l'audiovisuel public.

Le gouvernement présentera vendredi son projet de budget pour 2013 qui cherchera une trentaine de milliards d'euros en économies et hausses d'impôts pour ramener le déficit public de 4,5% du produit intérieur brut fin 2012 à 3% fin 2013.

Jean-Baptiste Vey, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JODHY le mardi 25 sept 2012 à 14:54

    "il manque 200 Meuros", pourquoi ce serait au francais de banquer? sont fous ces gens.

  • M6749774 le mardi 25 sept 2012 à 11:45

    Je croyais qu'il y avait maintenant un gouvernement de gauche favorables à ces gens-là ?

  • LeRaleur le mardi 25 sept 2012 à 11:36

    Tien, ça faisait longtemps. Bon, FR3 c'est assez souvent.