Économie mondiale : la zone euro en panne, mais les États-Unis en plein boom

le
32
Le Revenu
Le Revenu

(lerevenu.com) - L'été a été mouvementé. Confrontés à une brus­que montée des tensions géopolitiques, entre escalade en Ukraine et embrasement de l'Irak, les investisseurs ont aussi dû faire le tri parmi des signaux conjoncturels contrastés.

Avec deux déceptions majeures. Au Japon, l'économie encaisse mal le choc de la hausse de la TVA intervenue en avril. Et surtout la zone euro, tout juste un an après être sortie de récession, se trouve au point mort, à l'image de la stagnation de son PIB au deuxième trimestre.

La reprise mondiale n'est sans doute pas compromise pour autant. Car par un curieux effet de symétrie, les deux poids lourds de l'économie mondiale rassurent, entre sta­bilisation de la croissance en Chine et véritable comeback des États-Unis après leur trou d'air en début d'année.

Or ces deux pays pèsent plus d'un tiers du PIB de la planète. Comme c'est le cas depuis 2010, Ils semblent ainsi partis pour tenir le rôle de locomotive d'une croissance mondiale poussive, attendue par le FMI à 3,4% en 2014, puis 4% en 2015.

Les investisseurs ont en tout cas pris acte du découplage économique de part et d'autre de l'Atlantique. En témoigne un creux de vague, fin juillet, pas totalement effacé sur les indices boursiers du Vieux Continent. Les marchés américains, eux, ont déjà retrouvé des niveaux records.

Plus significatif encore est le retournement de tendance sur l'euro, en repli de près de 6% depuis mai. Jamais depuis l'été

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ZvR le mardi 9 sept 2014 à 11:13

    Un état à trois moyens pour se financer. impots emprunts et émissions monétaires. Les trésor US n'a plus recous à l'émission monétaire directe. Il emprunte et lève des impots. y'a t il une différence entre emprunt et émission monétaire? 1- le capital emprunté doit être remboursé 2- la dette génère des intérêts. Certes ce ne sont que des broutilles sans importance.

  • cmaignan le dimanche 7 sept 2014 à 09:14

    La relance par l'endettement ! Qui paie ? Tous les pays qui se servent du dollar comme monnaie de référence. Ne pas voir cela, c'est faire de la propagande, n'est pas Mucius. Alors arrétons de parler de la prosperité des US, sans le dollar comme monnaie de reference ils retomberaient au niveau d'un pays sous developpé.

  • axiome01 le samedi 6 sept 2014 à 18:28

    mais après tout, on parle de la dette record des US et de leur salut seulement par la planche à billets. qui vous dit qu'ils rembourseront un jour, depuis quand dans ce monde les dettes sont obligatoirement remboursés ? on parle plutôt d'effacement des dettes non ? quid de la fourmis et de la cigale ... chantez donc car l'hiver ne viendra pas.

  • dupon666 le samedi 6 sept 2014 à 17:04

    50 millions qui vivent de food stamp....ça fait du 15%

  • mucius le samedi 6 sept 2014 à 16:56

    Je reviens des US : c'est la prospérité. Je ne rêve que d'une chose : y retourner au plus vite!

  • mucius le samedi 6 sept 2014 à 16:55

    Où sont ceux qui en 2008 promettaient aux US krach sur krach, un déclin sans fin, une misère généralisée... Ils sont toujours là et ils leur promettent la même chose pour demain. Il leur reste l'ultime ressource de dire que c'est de la propagande... Aux US l'économie est florissante et ceux qui disent l'inverse n'engagent qu'eux-mêmes et n'ont aucune qualification pour tenir ces propos. Du bruit! Comme ils en font sur la chute imminente du dollar (ça dure depuis le 15/08/1971)

  • roeli1 le samedi 6 sept 2014 à 14:08

    L'herbe serait elle plus verte chez notre voisin et ami ? Si vous voulez voir ce que "misère" signifie, allez faire un tour chez eux !

  • j.tavern le samedi 6 sept 2014 à 10:55

    En ralentissement début Septembre 2014: l'UE (BEL20 et CAC40) et la Chine (Honk Gong)Mais en moyenne la probabilité actuelle de la croissance mondiale reste supérieure à 51% d'optimistes

  • Corsair7 le samedi 6 sept 2014 à 10:26

    Propagande comme d'habitude!.

  • exmarot9 le samedi 6 sept 2014 à 10:17

    d'un autre côté, pss bcp de protection sociale US pousse les patrons d'entreprise à embaucher sans trop hésiter car quand cela va mal,ils peuvent licencier plus facilment sans devoir passer par des tas de procédure administrative et financière comme ici,ce qui explique peut etre le dynamisme de ce pays là