Economie mondiale : l'Amérique tire le reste du monde

le
0

Une fois de plus l'été aura été mouvementé. Confrontés à une brus­que montée des tensions géopolitiques, entre escalade en Ukraine et embrasement de l'Irak, les investisseurs ont aussi dû faire le tri parmi des signaux conjoncturels contrastés. Avec deux déceptions majeures. Au Japon, l'économie encaisse mal le choc de la hausse de la TVA intervenue en avril. Surtout, la zone euro, tout juste un an après être sortie de récession, se trouve au point mort, à l'image de la stagnation de son PIB au deuxième trimestre. 

(lerevenu.com) - ? Pas de rupture de régime De quoi compromettre la reprise mondiale ? Sans doute pas. Car par un curieux effet de symétrie, les deux poids lourds de l'économie mondiale rassurent, entre sta­bilisation de la croissance en Chine et véritable come-back des États-Unis après leur trou d'air en début d'année. Or ces deux pays pèsent plus d'un tiers du PIB de la planète. Ils semblent ainsi partis pour tenir le rôle, comme c'est le cas depuis 2010, de locomotive d'une croissance mondiale poussive, attendue par le FMI à 3,4% en 2014, puis 4% en 2015. 

? Le symbole du repli de l'euro Les investisseurs ont en tout cas pris acte du découplage économique de part et d'autre de l'Atlantique. En témoigne un creux de vague, fin juillet, pas totalement effacé sur les indices boursiers du Vieux Continent. Les marchés américains, eux, ont déjà retrouvé des niveaux records. Plus significatif encore est

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant