Economie : les ménages français plus optimistes en mars

le
0
Economie : les ménages français plus optimistes en mars
Economie : les ménages français plus optimistes en mars

La confiance des ménages a connu un petit sursaut en mars, avec une augmentation de 3 points par rapport à février de l'indicateur la synthétisant, a annoncé l'Insee jeudi. Les Français ont davantage confiance en leur situation financière et l'inflation. L'évolution du chômage ne les inquiète pas plus que ça par ailleurs.

Le moral des ménages reste en dessous de son niveau moyen depuis 1987 (100), à 88. Mais il retrouve son niveau de juillet 2012, a précisé l'Institut national de la statistique et des études économiques. Les ménages ont notamment une meilleure opinion de leur situation financière personnelle passée (+2 points), après déjà une hausse de 3 points en février.

Quant à leur situation financière personnelle future, l'impression est également meilleure (+2 points). La proportion des ménages considérant opportun de faire des achats importants augmente de 2 points. Ces trois indicateurs demeurent néanmoins largement en dessous de leur moyenne depuis 1987. Mais même si ces résultats n'étaient pas bons, ils étaient alors à peu près stables par rapport à ceux de décembre

Epargne, niveau de vie... les ménages positivent

L'opinion des ménages sur le niveau de vie futur en France connaît aussi une embellie (+4 points) après une baisse de 5 points en février. De même, les craintes sur le risque de chômage sont en baisse après deux mois de hausse. Une attitude qui pourrait être considérée comme étrange au lendemain de la publication des chiffres du marché du travail de février selon les Echos. Mais les ménages ont été interrogés avant cette publication et n'avaient connaissance que des chiffres de janvier qui marquaient pourtant une troisième hausse mensuelle .

La publication, début mars par l'Insee, de chiffres montrant une légère baisse du taux de chômage au dernier trimestre a peut-être finalement joué. Même si les chiffres publiés alors par l'institut de la statistique ne ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant