Economie : la rentrée sera «difficile», prévient Valls

le
9
Economie : la rentrée sera «difficile», prévient Valls
Economie : la rentrée sera «difficile», prévient Valls

Le gouvernement n'a pas encore commencé à profiter de ses quinze jours de repos que le Premier ministre s'inquiète déjà de septembre. La rentrée sera «difficile en matière de conjoncture économique», a prévenu ce vendredi Manuel Valls, à la sortie d'un séminaire de l'exécutif à l'Elysée, réunion de travail orchestrée avant les deux semaines de vacances du pouvoir et qui ressemble fort à une opération de communication.  

Le locataire de Matignon n'a pas caché sa déception : «au niveau européen, la croissance et l'inflation sont en retrait par rapport à ce que nous pouvions attendre.» Et Manuel Valls d'agiter le chiffon rouge d'un «risque de déflation réel» sur le Vieux continent.

Concernant la situation française, il a jugé que le chômage avait «atteint un niveau tout à fait insupportable». Fin juin, le pays comptait 3,398 millions de demandeurs d'emploi de catégorie A en métropole, après un huitième mois de hausse consécutif. Il a aussi évoqué «la vie chère, le mal-logement» et l'inquiétude des Français pour «leur avenir et celui de leurs enfants.»

VIDEO. Valls : «Le risque de déflation est réel»

La déflation, qu'est-ce-que c'est ?

Ce phénomène, souvent associé au Japon qui la combat depuis 20 ans, est très handicapant pour l'économie puisqu'il paralyse les consommateurs. En effet, ces derniers, face à des prix en baisse continuelle, reportent sans cesse leurs achats pour payer toujours moins cher. Pour s'adapter, les entreprises produisent moins et baissent encore plus leurs prix, puis réduisent les salaires ou licencient. Ce qui pèse alors encore plus sur la consommation et les investissements.

Valls refuse de «faire demi-tour au milieu du chemin»

Grave, il a estimé qu'il existait «une crise de confiance que nous devons impérativement endiguer.» Pas question pour autant de donner l'image d'un chef de gouvernement défaitiste. «Le volontarisme ne nous quittera pas, et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9941825 le samedi 2 aout 2014 à 20:03

    C'est courageux de nous avertir que l'on a été INCAPABLE de tenir :en 27 mois +500 000 chômeurs +60 milliards d'impôts et taxes + 200 milliards de dettes supplémentaires Mais , cela ne l'exonère pas de SA responsabilité dans le déclin de notre pays

  • M8563837 le samedi 2 aout 2014 à 16:52

    pas pour ceux qui font semblant de diriger le pays

  • sarestal le samedi 2 aout 2014 à 12:50

    le so cialisme s'arrêtera quand il n'y aura plus l'argent des autres, c'est une citation valable et vérifiée.

  • M156470 le samedi 2 aout 2014 à 09:53

    Quand il aura fini son mandat, je le verrais bien à la circulation avec un sifflet dans la bouche....

  • M156470 le samedi 2 aout 2014 à 09:52

    Heureusement qu'il est là, pour prévenir.... Les Français ne s'en étaient pas aperçus....

  • M156470 le samedi 2 aout 2014 à 09:49

    Il prépare enfin, ses troupes à redescendre sur TERRE. A moins qu'une catastrophe nouvelle ne détourne l'attention, faudra bien s'expliquer sur les chiffres alarmants et catastrophiques du chômage qui nous étouffent....

  • nayara10 le samedi 2 aout 2014 à 00:58

    TAXES et IMPÔTS mamelles du CHÔMAGE....TAXES et IMPÔTS mamelles du CHÔMAGE....TAXES et IMPÔTS mamelles du CHÔMAGE....TAXES et IMPÔTS mamelles du CHÔMAGE.TAXES et IMPÔTS mamelles du CHÔMAGE.....TAXES et IMPÔTS mamelles du CHÔMAGE....TAXES et IMPÔTS mamelles du CHÔMAGE......

  • M8252219 le vendredi 1 aout 2014 à 17:35

    DEUX ANS ET DEMI DE PERDUS :supprimer la moitié du nombre de députés plafonner leurs indemnités et tous leurs avantage à 5 fois le SMIG .supprimer le sénat.retour aux 40 heures hebdomadaire pour TOUS, la retraite à 65ans pour TOUS,3 jours de carence en arrêt maladie pour TOUS.

  • M940878 le vendredi 1 aout 2014 à 16:38

    mais non culbuto avait dit inversion de la courbe fin 2013