Économie : la fuite en avant du Japon

le
5
Le Premier ministre japonais (photo) a dû faire face à un sérieux revers politique avec la démission fin octobre de deux de ses ministres pour avoir enfreint la loi électorale et des dépenses indues.
Le Premier ministre japonais (photo) a dû faire face à un sérieux revers politique avec la démission fin octobre de deux de ses ministres pour avoir enfreint la loi électorale et des dépenses indues.

Toujours plus ! Pour sortir le pays de la spirale déflationniste qui le frappe depuis plus de 15 ans, la Banque centrale du Japon (BoJ) s'apprête à effectuer un nouveau saut dans l'inconnu. Non contente d'injecter de 60 000 à 70 000 milliards de yens par an dans l'économie depuis 2013 par des achats de dette publique, des investissements en bourse et dans l'immobilier, l'institution va passer à 80 000 milliards, ou 583 milliards d'euros. Un montant colossal, équivalant à 15 % de la production nationale chaque année. L'annonce, qui a surpris les investisseurs vendredi, doit permettre de sauver du naufrage les Abenomics, la stratégie économique du Premier ministre, Shinzo Abe.

Reste à savoir si cette fuite en avant vers une politique monétaire toujours plus exceptionnelle peut fonctionner. En effet, Shinzo Abe a beau avoir tiré ses trois "flèches" à grand renfort de communication en 2013 (assouplissements monétaire et budgétaire couplés à des réformes structurelles), aucune d'entre elles n'a jusqu'à présent atteint sa cible.

Une inflation de nouveau faible

La croissance de l'archipel donne au contraire des signes de faiblesse. Entre avril et juin, l'activité s'est contractée de 1,8 %. Si l'économie japonaise a incontestablement souffert de l'augmentation de la TVA de 5 à 8 % décidée par Shinzo Abe en avril pour renforcer les finances publiques, la tendance se prolonge, au point de faire planer la menace d'une récession. Pire : le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ZvR le jeudi 6 nov 2014 à 11:35

    Ca marche très bien, à la fin tout les actifs auront été transférés dans les mains des banquiers et il n'y aura plus qu'à changer de marque de PQ. Mais le gouvernement ne peut pas trop communiquer sur ce point qui risquerait d'être mal perçu par ceux qui se font tondre.

  • pascalcs le jeudi 6 nov 2014 à 09:56

    @ m3266709: Ah bon! Parce que ça fonctionne aux Etats-Unis ? Vous avez vu cela où ? Sur BFm sans doute…. Demandez à Obama qui vient de se faire lessivé, de ce qu’il en pense du fonctionnement des QE aux US ? Vaste blague…

  • M3266709 le jeudi 6 nov 2014 à 09:35

    ce genre de politique monétaire ne fonctionne que si on s'appelle USA. Le Japon mets en péril son avenir et va risquer la banqueroute.

  • frk987 le jeudi 6 nov 2014 à 09:16

    TVA à 8%, on rêve !!!!

  • lorant21 le jeudi 6 nov 2014 à 09:13

    En gros la fuite en avant mode F.Hollande avec les moyens. Mais cela ne marchera pas plus..