Economie, immigration, terrorisme : les intox du débat de la primaire à droite

le
1
Bruno Le Maire, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé, Frédéric Poisson et François Fillon participent au premier débat de la primaire de la droite et du centre à Saint-Denis, jeudi 13 octobre 2016 - 2016©Jean-Claude Coutausse / french-politics pour Le Monde
Bruno Le Maire, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé, Frédéric Poisson et François Fillon participent au premier débat de la primaire de la droite et du centre à Saint-Denis, jeudi 13 octobre 2016 - 2016©Jean-Claude Coutausse / french-politics pour Le Monde

Retour sur plusieurs déclarations des candidats à la primaire de la droite au cours du premier débat diffusé par RTL et TF1, jeudi.

Le premier débat entre les candidats à la primaire de la droite, jeudi 13 octobre, a également apporté son lot d’approximations, voire de contre-vérités, chez quasiment tous les prétendants à l’investiture. En voici une sélection.

Nicolas Sarkozy et les emplois aidés Ce qu’il a dit :

Dans un aparté avec Bruno Le Maire, Nicolas Sarkozy a déclaré ceci :

« Les emplois publics aidés… à ma connaissance, Bruno, nous n’en avions pas fait. Nous avions fait un autre choix. » POURQUOI C’EST FAUX Après avoir annoncé l’enterrement des contrats aidés en 2007, Nicolas Sarkozy les a ressortis des placards en 2008, en pleine crise financière, en ajoutant 100 000 nouveaux aux 230 000 déjà existants à l’époque, dans le cadre de son plan de sauvetage pour l’emploi. Trois ans plus tard, il annonçait 110 000 contrats supplémentaires, pour arriver à un total de près de 450 000.

C’est aussi sous son quinquennat qu’en 2008 a été créé le contrat unique d’insertion (CUI), regroupant des contrats aidés existants.

Bruno Le Maire et l’Aide médicale d’Etat Ce qu’il a dit :

« Vous trouvez ça normal de rembourser les frais de santé d’une personne en situation irrégulière et de ne pas pouvoir le faire pour un Français ? »

POURQUOI C’EST FAUX Il est en fait complètement abusif de présenter la couverture accordée au titre de l’AME comme supérieure à celle dont bénéficient les Français. En effet, tout Français a le droit à la prise en charge de ses frais de santé grâce à la Protection maladie univers...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Spartaku il y a un mois

    n'oubliez pas qu'ils s'adressaient tous à la droite....mensonges et trahisons sont de mises ... Nous, à gauche, entre deux bâillements , 25 zappages , nous nous endormions devant tant d'égos étalés , le pire fut LEMAIRE .... Mouarff quel rigolo !!