Économie collaborative : Bruxelles remet de l'ordre

le
2
L'application Uber révolutionne le monde des taxis et des voitures avec chauffeur.
L'application Uber révolutionne le monde des taxis et des voitures avec chauffeur.

Face à l'arrivée de nouveaux acteurs tels qu'Uber, BlaBlaCar ou Airbnb qui révolutionnent les services d'hébergement et de transport, les pays de l'Union européenne sont confrontés à une véritable cacophonie réglementaire. Cette économie collaborative ou de partage est en effet soumise à des règles bien différentes selon les États membres. Ainsi, Airbnb doit s'adapter entre une législation pour le moins restrictive à Berlin et un cadre britannique souple. De même pour Uber qui s'est vu interdit en Espagne et fortement réglementé dans des pays comme la France ou la Belgique.

C'est pour mettre fin à ce casse-tête juridique et aux multiples recours entrepris à l'égard de certains pays que la Commission européenne a aujourd'hui publié des directives visant à harmoniser les règles pour ces « acteurs collaboratifs ». Bonne nouvelle pour ces derniers, la philosophie retenue est libérale et l'Union souhaite soutenir ce secteur qu'elle considère comme porteur de développement.

Encourager l'innovation

Le cadre réglementaire proposé par la Commission ce jeudi montre clairement que cette dernière souhaite profiter de l'économie du partage et de l'apparition de ses nouvelles plateformes pour dynamiser le marché des services. « L'économie collaborative est une opportunité pour les consommateurs, les entrepreneurs et le secteur privé, à condition qu'elle soit encouragée de la bonne manière », a...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • remimar3 il y a 6 mois

    On va encore se choper des grèves de taxis.

  • umrk il y a 6 mois

    Toujours la même rengaine ... mais comme les eurocrates iront pantoufler chez Uber & consorts, pas de quoi s'étonner. Sortons de l'UE ! UPR !