Ecolos : plutôt battus que mal accompagnés

le
0
Ecolos : plutôt battus que mal accompagnés
Ecolos : plutôt battus que mal accompagnés

Le divorce a été consommé dès dimanche soir, sitôt les résultats de l'élection législative partielle connus dans la 3e circonscription de Loire-Atlantique. Le parti Europe Ecologie-les Verts a fait savoir qu'il ne donnerait pas de consigne de vote pour le second tour, qui opposera dimanche prochain la socialiste Karine Daniel au candidat les Républicains Matthieu Annereau. Fin de la discussion. Sans même un coup de fil aux socialistes... « J'enregistre. C'est conforme à une logique de division que porte aujourd'hui la direction d'EELV », commente Christophe Borgel, le Monsieur Elections au PS, qui « regrette » le chemin pris par les écolos.

Mais la rupture de Saint-Herblain va bien au-delà d'un simple désaccord local, sur fond de brûlant dossier Notre-Dame-des-Landes. David Cormand, patron d'EELV par intérim depuis l'entrée d'Emmanuelle Cosse au gouvernement, est bien décidé à défendre « l'indépendance » des écolos vis-à-vis des socialistes. L'accord passé en 2012 avec le PS, qui a pourtant permis à son parti de former pour la première fois des groupes à l'Assemblée et au Sénat, lui laisse un goût amer. « C'est un échec. Il n'a pas été respecté », tranche-t-il. Outre la politique du gouvernement qu'il juge trop libérale, il fustige des renoncements en matière de transition énergétique. « Je ne vois pas comment un accord avec le PS pourrait être possible en 2017 », en déduit-il. Comme s'il s'agissait d'un pacte faustien !

Commentaire grinçant du député de Loire-Atlantique François de Rugy, qui a claqué la porte pour fonder Ecologistes ! : « Ils sont dans une recherche de pureté, une fuite en avant. » Hier, EELV a enregistré un énième (et attendu) départ : celui du député de Paris, par ailleurs époux d'Emmanuelle Cosse, Denis Baupin.

David Cormand, lui, se sent conforté par le score (17 %) réalisé dimanche en Loire-Atlantique par son candidat, Jean-François Tallio. Preuve, à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant