Ecologistes : les orphelins de Monsieur Hulot

le , mis à jour à 06:52
0
Ecologistes : les orphelins de Monsieur Hulot
Ecologistes : les orphelins de Monsieur Hulot

« Il a retrouvé son rôle de président. Tout va très bien ! » Si ce n'est la bagarre contre l'accord de libre-échange UE/Canada (Ceta) ou la préparation de la COP22, circulez, il n'y a rien à voir à la Fondation Hulot ! « Nicolas, ce qui l'intéresse, ce sont les dossiers de fond. Pas le brouhaha. » Comprendre : ni la primaire écologiste, dont les résultats du premier tour seront connus après- demain, ni la présidentielle de 2017, dont il aurait pu être l'une des sensations. Au contact de ses amis politiques, grands brûlés du renoncement, le vernis s'écaille. « Il ne va pas très bien », susurre l'un d'eux. « Cela reste une frustration terrible pour lui, j'en suis persuadé. Il a des regrets », témoigne l'un de ses fidèles, l'eurodéputé écologiste Pascal Durand. Jean-Paul Besset fut l'un des principaux lieutenants de Hulot. Il ne le voit plus. Et confie : « Nicolas est replié en famille. Je pense qu'il a vécu l'épisode avec beaucoup de douleur. »

 

C'était il y a un peu plus de trois mois. Un soir de juillet. Sans crier gare, Nicolas Hulot jette l'éponge. L'ex-animateur vedette bénéficie pourtant de sondages canon. Il fait (chose rarissime) l'unanimité sur la planète écolo, il est l'objet de tous les appels du pied. L'aventure promet d'être belle. La stratégie est arrêtée. Son premier cercle a convenu d'envoyer « un signal très fort » avant la primaire de la droite. Mais, patatras ! « Je ne peux pas endosser l'habit de l'homme providentiel et présidentiel. Je ne me sens ni suffisamment armé ni suffisamment aguerri pour cela », fait savoir Hulot par un simple communiqué. En réalité, explique aujourd'hui son ex-soutien Yannick Jadot, candidat à la primaire d'EELV, « des rumeurs ont circulé de manière pas très sympathique et il a voulu protéger sa femme et ses enfants ». Prise de court, en désaccord avec sa décision (que d'aucuns dans l'équipe jugent « irrationnelle »), sa ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant