Écolo jusque dans sa chambre d'hôtel

le
0
Les hôtels respectueux de l'environnement utilisent des détergents écologiques. Diego Cervo/shutterstock.com
Les hôtels respectueux de l'environnement utilisent des détergents écologiques. Diego Cervo/shutterstock.com

(Relaxnews) - En vacances, "j'oublie tout", sauf mes bonnes habitudes en matière de protection de l'environnement. Désormais, à l'hôtel, c'est comme à la maison : on trie, on économise l'énergie et on évite le gaspillage. Pour prendre les bonnes habitudes, voici quelques conseils.

Choisir un hôtel labellisé

La green attitude commence même avant d'avoir plié bagages. Au moment de réserver son hôtel, opter pour un établissement labellisé. Parmi les appellations, La Clef verte, l'Eurolabel européen, Hôtel au naturel, ou encore les Gîtes Panda du WWF sont des référence sûres.

(Plus d'informations sur les labels : Developpement-durable.gouv.fr)

Eteindre les appareils électriques

Comme à la maison, on pensera à éteindre tous les appareils électriques ou électroniques non utilisés. Les lumières doivent être éteintes en quittant la chambre tout comme le téléviseur. Certains hôtels ont mis en place des systèmes de déclenchement automatique de la lumière en entrant dans la chambre. Pour actionner le système, il faut introduire sa clé (ou sa carte) dans un boîtier qui déclenchera les luminaires. Inversement, ils s'éteindront automatiquement en sortant de la chambre.

Préférer les douches

Stop aussi au gaspillage de l'eau. Ce n'est pas parce que l'on est à l'hôtel qu'il faut prendre des bains tous les jours. Une simple douche quotidienne est efficace et suffit amplement.

Ne pas donner ses serviettes à laver tous les jours

Toujours dans la salle de bain, éviter de demander à changer de serviettes tous les jours. En règle général, on ne le fait pas chez soi... Les hôtels sont de plus en plus nombreux à afficher ce petit conseil de bon sens dans les salles d'eau.

Limiter la clim ou le chauffage

La climatisation ou encore le chauffage doivent être réglés à juste température pour éviter de gaspiller d'énergie. Il est préférable d'éteindre la clim lorsque l'on quitte sa chambre et de la relancer en rentrant. De même, éviter les pertes de chaleur et de fraîcheur en fermant convenablement les fenêtres.

Pour orienter les voyageurs dans l'organisation d'un voyage écologique, le Programme des Nations-Unies pour l'Environnement a édité un "Passeport vert", consultable et téléchargeable à cette adresse : Unep.fr/greenpassport/

Quelques hôtels qui jouent la carte "verte"

Hôtel Carlton's Montmartre à Paris

Signataire de la Charte Hébergement Durable à Paris, depuis janvier 2013, cet hôtel quatre étoiles du 9e arrondissement s'est engagé à minimiser son impact sur l'environnement. Double vitrage, ampoules à économie d'énergie, détergents écologiques, produits issus du commerce équitable... autant de petites initiatives mises en place pour réduire son empreinte écologique.

A partir de 155? la nuit

Site : Hotelcarltons.fr

Hôtel Fevery à Bruges

Estampillé de l'écolabel européen, premier établissement belge à avoir reçu l'agrément en 2009, le Fevery est situé dans le coeur historique de Bruges. Il a été équipé d'un chauffe-eau solaire. Une toiture verte a même été ajoutée au bâtiment. Les vacanciers sont invités à trier leurs déchets grâce aux poubelles dédiées, disposées dans leur chambre. Ils peuvent même laisser leurs piles usagées à la réception. Celle-ci se chargera de les donner à recycler.

A partir de 59? la nuit

Site : Ecohotelfevery.com

The Brando

Ce luxueux hôtel écologique, rêve de l'acteur Marlon Brando, ouvrira en mai prochain sur l'atoll inhabité de Tetiaroa, en Polynésie française. La climatisation reposera sur la technologie du SWAC (See Water Air Conditioning), consistant à puiser de l'eau de mer à un peu plus de 900 mètres de profondeur, pour la remonter à la surface. La température basse de ces eaux profondes (4°C) permet de refroidir un autre circuit d'eau en surface, avec un impact très faible sur l'environnement. Des centaines de panneaux solaires devraient permettre de générer l'électricité nécessaire aux besoins énergétiques tandis qu'un groupe électrogène fonctionnant à l'huile de noix de coco produite en Polynésie complètera le système.

A partir de 3.000? la nuit

Site : Thebrando.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant