Écoles et collèges, nouvelles cibles de la violence

le
0
Près de Paris à Clichy-sous-Bois, Pierrefitte ou Thiais, mais aussi dans la Marne ou à Lyon, les incidents se multiplient.

À l'école primaire Michel-Montaigne de Sevran, la récréation a été annulée la semaine dernière après que des coups de feu eurent éclaté près de l'établissement. Une mesure déjà prise par la direction de l'école à trois reprises en un mois. Selon Michel Richard, secrétaire général adjoint du Syndicat national des chefs d'établissement, des coups de feu à proximité d'une école, voire visant délibérément une école, «c'est rare, mais ça arrive de façon sporadique, dans des quartiers populaires mais aussi en centre-ville». L'inspecteur académique de Seine-Saint-Denis compte ainsi une poignée de cas similaires en un an, dans des écoles de Clichy-sous-Bois et de Pierrefitte. En octobre 2007, peu avant la sortie des classes, une balle perdue avait carrément traversé une salle de cours de l'école François-Villon, également à Sevran. Heureusement, aucun enfant n'avait été touché.

Plus grave encore, en mars 2009, un jeune homme ouvrait le feu sur une

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant