Ecole primaire : Vallaud-Belkacem tacle la «promesse de Gascon» de Juppé

le , mis à jour à 19:15
6
Ecole primaire : Vallaud-Belkacem tacle la «promesse de Gascon» de Juppé
Ecole primaire : Vallaud-Belkacem tacle la «promesse de Gascon» de Juppé

L'entretien accordé au «Parisien Magazine» par Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite et du centre pour 2017, n'a pas tardé à faire réagir la ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem. Elle a vivement critiqué vendredi la proposition du maire de Bordeaux d'augmenter de 10% le salaire des professeurs des écoles, la qualifiant de «promesse de Gascon» irréalisable au vu des finances publiques.

«Cela signifie une dépense d'environ 1,5 milliard d'euros, et en même temps il dit ne pas vouloir augmenter les dépenses de l'Education nationale, alors où va-t-il trouver cet argent ?» s'est demandé la ministre au cours de la visite du collège Jean Rostand du Cateau-Cambrésis (Nord), où des élèves suivent le programme «Ecole ouverte» d'accompagnement pendant les vacances d'été.

A l'ancien Premier ministre qui propose de «réaffecter des postes d'enseignants (du collège et du lycée) vers le primaire», Najat Vallaud-Belkacem a répondu que «compte tenu de la démographie, les marges de manœuvre au lycée n'existent pas, sauf à avoir 40 élèves par classe».

QUESTION DU JOUR. Alain Juppé a-t-il raison de vouloir augmenter les salaires des profs du primaire de 10% ?

Elle salue toutefois la «modération» du maire de Bordeaux

Alain Juppé veut également réduire le baccalauréat à quatre ou cinq épreuves. Selon la ministre, «quand il estime qu'il y a un milliard et demi d'euros à trouver dans les épreuves du bac, ça signifie qu'il ne souhaite plus avoir d'épreuves du bac à la fin du lycée, or je crois que les Français sont très attachés à ces épreuves».

Elle a toutefois reconnu que dans ses propositions, Alain Juppé «semble faire preuve d'une modération qui l'honore on est assez loin des outrances et des caricatures auxquelles nous avait habitués la droite ces derniers mois». «De fait il semble partager assez largement les orientations de la refondation de l'école, la priorité ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4484897 le samedi 22 aout 2015 à 09:14

    NVB, Valls, plat cé la preuve qu'un ministre de la France ne peut pas être fraichement débarqué de son douar mais avoir ses racines profondément ancrées sur le territoire

  • M4484897 le samedi 22 aout 2015 à 09:11

    En Gascogne on ne fait pas de promesses, seulement des propositions, pas toujours réalisables, mais partant du cœur, pas comme dans l'atlas ou on ne se préoccupe pas de qui va payer et de l'intelligence de mesures décidées sur un coin de bureau

  • y.tiruz le samedi 22 aout 2015 à 00:54

    Il y a des Gascons, des Auvergnats, des Bretons ,des Alsaciens, des Basques, des Corses, des Occitans etc ...et aussi les Marocains , algériens ...etc

  • Lilith7 le vendredi 21 aout 2015 à 21:54

    Mais cette femme vient d'insulter les Gascons ? Un acte de racisme primaire et gratuit ..Que lui ont donc fait les Gascons ? Et que fait la Halde et SOS racisme ?? C'est honteux venant d'une Ministre de l'Education...

  • dhote le vendredi 21 aout 2015 à 20:44

    NVB semble oublier que son CDD prend fin en 2017, si elle souhaite une rupture anticipée elle ne fera que des heureux.

  • mo.conta le vendredi 21 aout 2015 à 17:13

    toi dégages ;2017 tu dégages;voir avant