École à deux ans : «Un bon investissement pour l'avenir»

le
0
INTERVIEW - Agnès Florin, professeur en psychologie de l'enfant et de l'éducation à l'université de Nantes, estime que l'école à deux ans a «des effets positifs sur les performances scolaires».

LE FIGARO. - Derrière la scolarisation des moins de 3 ans, quels sont les enjeux?

Agnès FLORIN. - Lorsque l'on parle des enfants de moins de trois ans scolarisés, il faut tout d'abord savoir qu'il s'agit, dans 70 % des cas, d'enfants ayant entre 2 ans et demi et 3 ans. Cette scolarisation s'est développée dans les années 1970, à destination des ZEP et des zones rurales.

Toutes les études sur le sujet montrent qu'elle a des effets positifs sur les performances scolaires, le nombre de redoublements et l'apprentissage du langage. Il existe également un impact sur les trajectoires de vie, les problèmes sociaux et comportementaux. Cette scolarisation ne permet pas de compenser les inégalités sociales, mais de les réduire. En ce sens, elle se justifie pour moi. C'est un bon investissement pour l'avenir, pour les enfants de Marseille et d'ailleurs.

Quelles sont les conditions d'une scolarisation réussie à cet âge?

Il faut bien évidemment étudier cela au cas par cas. Si l'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant