Échirolles : le naufrage d'une ancienne «cité modèle»

le
0
Laboratoire social à sa création, le quartier «Villeneuve Grenoble» a basculé peu à peu dans un processus de paupérisation et de délinquance, aggravé par la crise.

Envoyée spéciale à Grenoble

Depuis que «Villeneuve Grenoble» a basculé dans trois jours d'émeutes en 2010, sa mauvaise réputation lui colle à la peau. «On en a assez d'être stigmatisés», signale une résidente, Florence Hanff, par ailleurs adjointe aux personnes âgées de la ville. Mais le fait est que «Villeneuve Grenoble n'est plus le modèle qu'elle était quand elle a surgi de terre en 1972. Avec des appartements spacieux, des constructions de bonne qualité, des commodités nombreuses - un centre médical, des associations, des établissements scolaires au c½ur des habitations - et un véritable melting-pot social, le quartier était une belle réussite», comme le raconte Elsa, une habitante. «C'était même un véritable laboratoire et cela a bien marché durant plusieurs années», confirme Fodil Khadraoui, enfant de la cité.

Un équilibre rompu

Enfant chéri d'Hubert Dubedout, le maire PS de Grenoble de 1965 à 1983, Villeneuve n'est plus un exemple à sui

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant