Echec du raid pour libérer l'otage détenu en Somalie

le
0
Le sort de cet agent de la DGSE est incertain. Après avoir annoncé sa mort, démentie par les ravisseurs islamistes, Paris déclare que «tout donne à penser qu'il a été abattu par ses geôliers». Un soldat français a été tué et un autre pourrait avoir été fait prisonnier.

Une intervention qui se solde par un échec. La France a mené dans la nuit de vendredi à samedi un raid dans le sud de la Somalie pour délivrer un otage détenu depuis trois ans par les islamistes. Mais l'opération n'a pas réussi et est entourée de la confusion la plus totale: les islamistes et les autorités françaises donnent des versions des faits opposées. Le ministère de la Défense, qui a mis plusieurs heures à confirmer l'existence de cette opération, rendue publique par les islamistes somaliens, a d'abord annoncé que le prisonnier, Denis Allex, un agent de la DGSE, a été exécuté par ses ravisseurs. Mais ces derniers ont immédiatement démenti.

À midi, lorsd'une conférence de presse, le...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant