Echec des discussions irano-saoudiennes sur le hadj

le
0
    RYAD, 28 mai (Reuters) - La délégation dépêchée par Téhéran 
en Arabie saoudite pour chercher un arrangement susceptible de 
permettre aux Iraniens d'accomplir le pèlerinage annuel à La 
Mecque en septembre a quitté le pays sans résultats, rapporte la 
presse saoudienne.  
    La dernière édition du hadj a été endeuillée par la mort de 
plus de 2.000 pèlerins, dont 464 Iraniens, dans une gigantesque 
bousculade, ce qui a aggravé les tensions bilatérales.  
    Les relations diplomatiques entre deux puissances 
régionales, qui se livrent une âpre lutte d'influence dans la 
région, notamment en Syrie, au Yémen et au Liban, ont ensuite 
été rompues en janvier, après l'exécution d'un dignitaire chiite 
en Arabie saoudite. 
    "Vendredi à l'aube, la mission iranienne a exprimé le 
souhait de rentrer dans son pays sans signer les minutes des 
arrangements", rapporte l'agence de presse saoudienne SPA.  
    Abdoulmohsen Alias, secrétaire d'Etat saoudien à 
l'information, a par ailleurs dénoncé "le manque de sérieux" des 
émissaires iraniens. "Il s'agit d'une nouvelle tentative de leur 
part pour politiser le hadj", a-t-il ajouté, interrogé par 
Reuters.  
    Après un premier échec il y a quinze jours, le gouvernement 
iranien s'était dit "très inquiet" pour la sécurité des 
pèlerins. Huit mois après la catastrophe, aucun rapport n'a 
encore été publié.  
 
 (Angus McDowall, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant