Echec d'une motion de censure contre le gouvernement roumain

le
0
    BUCAREST, 8 février (Reuters) - Le gouvernement roumain, 
dominé par les sociaux-démocrates, a sans encombre surmonté 
mercredi une motion de censure au parlement, après les 
importantes manifestations qui l'ont contraint à faire marche 
arrière sur un décret relatif à certains faits de corruption. 
    Les sociaux-démocrates et leurs alliés disposent d'une large 
majorité au parlement depuis leur victoire aux élections 
législatives de décembre. 
    La coalition, soutenue par des députés du parti Union 
démocratique magyare de Roumanie (UDMR, qui représente la 
communauté hongroise), contrôle 61% des sièges au parlement. 
    "J'espère qu'à compter d'aujourd'hui, nous allons pouvoir 
nous remettre au travail", a déclaré le Premier ministre Sorin 
Grindeanu devant les députés, au commencement du débat sur la 
motion de censure. 
    Face au plus vaste mouvement de contestation depuis la chute 
du communisme en 1989, le gouvernement a retiré dimanche un 
décret dépénalisant certains faits de corruption concernant des 
sommes inférieures à 200.000 lei (44.200 euros). Lundi, le 
gouvernement a rejeté les appels à la démission lancés par des 
dizaines de milliers de manifestants, qui continuaient de 
descendre dans la rue malgré l'abolition du décret.  
 
 (Radu-Sorin Marinas; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant