Échec cuisant de Rahul Gandhi, l'héritier de la dynastie

le
0
Le Parti du Congrès a perdu quatre des cinq États indiens soumis à élections, dont le très convoité Uttar Pradesh.

Rahul Gandhi a perdu son pari. L'héritier de la dynastie Nehru-Gandhi avait promis de reconquérir l'Uttar Pradesh, immense état de 200 millions d'habitants, et «laboratoire politique» de l'Inde. Situé dans le nord du pays, il est aussi l'un des plus pauvres de l'Union. Le Parti du Congrès n'y exerce plus aucune influence depuis vingt-deux ans. Et ce n'est pas près de changer. Le jeune Gandhi, sur qui les ca­ciques du Congrès avaient misé pour «remporter au moins 100 sièges» sur les 403 que compte le Parlement régional, est parvenu à grand-peine à en arracher une demi-douzaine de plus qu'en 2007. Avec 27 ou 28 députés à Lucknow, la capitale de l'État, le Congrès arrive bon dernier. L'autre grand parti national, le BJP (nationaliste hindou) ne fait guère mieux, le devançant d'un peu plus de dix sièges. Cela ne manquera pas d'avoir des répercussions négatives sur le gouvernement de centre gauche emmené par le Parti du Congrès à Delhi.

Finalement, l'Uttar P

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant