Echange de prisonniers entre Kiev et les séparatistes

le
0

(Actualisé avec début de l'échange) KIEV, 26 décembre (Reuters) - Kiev et les séparatistes pro-russes ont commencé vendredi à procéder à un échange de prisonniers, a déclaré un conseiller du chef de la Sécurité d'Etat (SBU) ukrainienne. Cet accord sur l'échange de 125 soldats ukrainiens contre 225 rebelles fait suite aux discussions de paix entre les envoyés de l'Ukraine, de la Russie, des séparatistes et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) qui se sont déroulées mercredi à Minsk. "Nous avons préparé 225 personnes, que nous relâcherons. L'important est que tout cela n'échoue pas maintenant", a dit Markïan Loubkivski à Reuters par téléphone. Il a par la suite déclaré que l'échange avait débuté, sans préciser quelle serait sa durée. L'échange de prisonniers est l'un des douze points du protocole de Minsk, négocié en septembre par des représentants des autorités de Kiev, des rebelles, de la Russie et de l'OSCE, et qui établit un cessez-le-feu. Selon un responsable séparatiste cité par l'agence Interfax Ukraine, l'échange aura pris fin le 30 décembre. On ignore le nombre exact de prisonniers dans les deux camps depuis le début du soulèvement séparatiste dans l'est de l'Ukraine en avril, qui a fait plus de 4.700 morts selon les Nations unies. D'après l'armée régulière, 600 soldats ukrainiens sont aux mains des rebelles. Environ 1.300 personnes ont été tuées depuis la proclamation d'un cessez-le-feu le 5 septembre, selon les Nations unies, mais les combats ont fortement diminué depuis un nouvel engagement à cesser les combats le 9 décembre. Vendredi, l'armée a toutefois indiqué que les rebelles avaient intensifié leurs attaques et qu'un soldat ukrainien avait trouvé la mort au cours des dernières 24 heures. "Au cours des deux derniers jours, les combattants (séparatistes) ont fait usage d'artillerie et de lance-roquettes Grad. Les attaques se sont légèrement intensifiées", a déclaré le porte-parole de l'armée ukrainienne Andriy Lissenko. Le gouvernement ukrainien a déclaré que les pourparlers de Minsk pourraient se poursuivre vendredi, ce qu'a démenti le chef de la diplomatie biélorusse Dmitri Mirontchik. (Pavel Polityuk; Agathe Machecourt et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant