Échange cinglant entre le FN et un électeur homophobe

le
0
Florian Philippot, vice-président du Front national.
Florian Philippot, vice-président du Front national.

On le sait, depuis la photo volée de Closer ayant révélé l'homosexualité de Florian Philippot, le vice-président du Front national, celui-ci est la cible de pléthore d'insultes et autres sarcasmes sur les réseaux sociaux. Sans parler du battage médiatique autour de ce coming-out forcé.

Cette fois, c'est un courrier proférant des propos homophobes "extrêmement violents" qui a été adressé à Éric Domard, un conseiller de Marine Le Pen. L'importun, un sympathisant frontiste, menace notamment dans cette lettre de ne plus voter pour le FN si les homosexuels sont "tolérés" au sein de ce parti.

Le Scan, qui a eu copie de cette missive - et a choisi de ne pas en divulguer le contenu -, a contacté Éric Domard ce jeudi. Ce dernier a confirmé la réception de propos "délirants, diffamatoires et abjects". Et il a précisé qu'"une démarche judiciaire est à l'étude avec maître Wallerand de Saint-Just", l'avocat du Front national.

Relation épistolaire

Éric Domard a choisi de répondre à la lettre d'insultes, dans un courrier à l'en-tête du parti d'extrême droite. "Au vu de vos propos délirants et insultants, nous ne pouvons que nous féliciter de ne plus vous compter parmi nos soutiens. Un conseil : déménagez vite en Arabie saoudite ou en Afghanistan. Nul doute que vous y trouverez une écoute attentive sur la façon de punir les homosexuels", a-t-il ironisé.

Une lettre aussitôt postée par l'(ex- ?) électeur du Front national sur...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant