Ebola : une infirmière du Texas guérie, l'autre toujours dans un état stable

le
0
Ebola : une infirmière du Texas guérie, l'autre toujours dans un état stable
Ebola : une infirmière du Texas guérie, l'autre toujours dans un état stable

Elle avait été contaminée après avoir été au chevet d'un patient libérien atteint d'Ebola, Thomas Eric Duncan, depuis décédé. La famille d'Amber Vinson a annoncé mercredi que cette infirmière d'un hôpital de Dallas au Texas (Etats-Unis) est guérie de la maladie.

La jeune femme de 29 ans va rester à l'hôpital pour recevoir encore des soins mais elle semble s'être débarrassée de la maladie. «Amber et notre famille avons été fous de joie de recevoir le dernier bilan sur son état de santé», a déclaré sa mère, Debra Barry.

«Nous savons tous que davantage de traitements seront nécessaires pour qu'Amber retrouve toutes ses forces, mais les derniers développements ont sincèrement répondu à nos prières», a-t-elle insisté. Amber Vinson va être transférée dans un service différent de l'hôpital spécialisé Emory à Atlanta (Georgie), selon sa famille.

L'autre infirmière contaminée au contact de Thomas Eric Duncan, Nina Pham, reste dans un état stable dans une clinique des Instituts nationaux de la santé (NIH) dans le Maryland. La clinique a indiqué mardi que «l'état de santé de Nina Pham, transférée le 16 octobre aux NIH, s'est amélioré et est désormais jugé bon».

Obama optimiste

Le président Barack Obama a appelé mercredi les membres du personnel du Texas Presbyterian Hospital pour les remercier de leur «courage et persévérance».

A l'issue d'une réunion dans le Bureau ovale, il a fait part de son optimisme face à l'évolution de la situation concernant le virus Ebola aux Etats-Unis, évoquant par ailleurs des progrès dans la mobilisation internationale pour organiser la riposte en Afrique de l'Ouest, le virus ayant fait près de 4.900 morts depuis le début de l'année. «Un certain nombre de choses nous rendent prudemment optimistes», a déclaré le président américain.

«Des dizaines de personnes qui avaient été en contact avec Monsieur Duncan, dont sa famille et ses amis, sont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant