Ebola : un prêtre espagnol rapatrié de Sierra Leone dans un état «grave»

le
0
Ebola : un prêtre espagnol rapatrié de Sierra Leone dans un état «grave»
Ebola : un prêtre espagnol rapatrié de Sierra Leone dans un état «grave»

Pendant que la population de Sierra Leone reprend une vie normale après trois jours de confinement pour tenter de lutter contre l'épidémie Ebola, l'Espagne a rapatrié dans la nuit de dimanche à lundi un missionnaire catholique contaminé dans ce pays d'Afrique de l'Ouest où 562 personnes ont déjà succombé au virus. 

Le prêtre espagnol dans «un état grave». Frère Manuel Garcia Viejo, âgé de 69 ans, a été hospitalisé à Madrid et se trouve «pour le moment dans un état grave» selon les services médicaux. Le patient, qui travaillait en Afrique depuis 30 ans, souffre d'une «importante déshydratation» et son foie et ses reins sont également touchés, a précisé le responsable du service des maladies infectieuses de l'hôpital. Les médecins envisagent de lui administrer un sérum provenant «d'un patient convalescent, ce qui a été fait avec d'autres patients atteints par l'Ebola», ou «d'autres alternatives thérapeutiques expérimentales». 

C'est le deuxième ressortissant espagnol à être touché. En août, un prêtre espagnol de 75 ans, Miguel Pajares, avait été le premier Européen atteint d'Ebola à être rapatrié en Europe puis à succomber au virus.

VIDEO. Ebola : «Il n'y aura pas d'épidémie massive en Europe»

70 cadavres et 150 nouveaux cas découverts en Sierra Leone. L'opération de confinement général de trois jours ordonnée par les autorités pour lutter contre l'épidémie en Sierra Leone a permis de découvrir 70 cadavres et 150 nouveaux malades touchés par Ebola selon les autorités du pays. Durant trois jours, de vendredi à dimanche, les six millions d'habitants ont été assignés à domicile. «Nous avons appris beaucoup de choses durant cette campagne qui est terminée mais c'est possible qu'elle soit reconduite» a confié le ministre de la Santé Abubakarr Fofanah. L'un des succès de cette opération a été, selon lui, l'arrêt des «inhumations nocturnes», des pratiques auxquelles se ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant