Ebola : un premier cas suspect «non contagieux» à La Réunion

le
0
Ebola : un premier cas suspect «non contagieux» à La Réunion
Ebola : un premier cas suspect «non contagieux» à La Réunion

C'est le premier cas suspect de fièvre Ebola dans l'île. De retour d'Afrique de l'Ouest, une femme a été hospitalisée vendredi soir à Saint-Denis de la Réunion avec une forte fièvre. Si les résultats d'analyse seront connus lundi, la patiente n'était pas contagieuse, a assuré ce samedi après-midi le préfet de l'île. «Elle a été hospitalisée dans le cadre d'un protocole mis en place pour Ebola», a indiqué Dominique Sorain lors d'une conférence de presse, confirmant de premières informations de source médicale.

«En l'état actuel, rien ne dit que la personne souffre d'Ebola. Et même si c'était le cas, la personne n'est pas contagieuse», a insisté le préfet. La patient «n'était pas contagieuse à Paris, elle n'était pas contagieuse au moment où elle a pris l'avion pour venir à La Réunion, pas plus qu'elle ne l'était avec ses enfants vendredi puisque la contamination ne se fait que par le biais des fluides corporels», a-t-il souligné.

Cette femme travaillant dans le milieu hospitalier, une pharmacienne selon des sources médicales, revenait bien d'une mission humanitaire en Guinée, berceau de la fièvre hémorragique, où elle a «séjourné entre fin novembre et début décembre». «Elle a elle-même prévenu les autorités sanitaires vendredi lorsqu'elle a ressenti une fièvre modérée allant de 37,5 à 38,5», a précisé le Dr François Chieze, directeur de la veille et de la sécurité sanitaires à l'Agence régionale de Santé océan Indien. La patiente a été prise en charge par le Smur. Revêtus d'une tenue étanche, les urgentistes sont venus la chercher à son domicile dans le sud de l'île, avant de l'hospitaliser au CHU Félix Guyon de Bellepierre (Saint-Denis), seul hôpital à La Réunion habilité pour la prise en charge de malades d'Ebola. Les résultats des analyses de sang pour confirmer ou non la maladie, effectuées par un laboratoire de Lyon, seront connus dans 48 heures.

La Réunion «bien ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant