Ebola : six nouveaux cas suspects en Espagne, dont un passager d'Air France

le
0
Ebola : six nouveaux cas suspects en Espagne, dont un passager d'Air France
Ebola : six nouveaux cas suspects en Espagne, dont un passager d'Air France

Son avion est parti de Paris-Charles de Gaulle. Ce jeudi, un passager d'Air France a été soumis à un contrôle médical à son arrivée à Madrid (Espagne), suivant le protocole d'urgence pour Ebola. Quelques minutes auparavant, un autre cas suspect était admis à l'hôpital madrilène qui centralise les malades potentiels de la fièvre hémorragique. Et un troisième devait l'être dans la journée. Par ailleurs, dans les îles Canaries, l'alerte a été déclenchée dans l'après-midi pour un homme venu de Sierra Leone et passée par Bruxelles. Par précaution, deux proches de cette personne ont aussi été hospitalisés, bien que ne présentant pas de symptômes.

Selon la compagnie, le passager d'Air France «a présenté des symptômes durant le vol», des tremblements notamment. Sa nationalité n'a pas encore été communiquée mais il serait initialement parti du Nigeria. Le vol AF1300, arrivé en fin de matinée dans la capitale espagnole, a été dirigé dans une zone spéciale (de l'aéroport Adolfo Suarez Madrid-Bajaras, ndlr) où une équipe médicale est montée à bord pour examiner le passager, explique le gestionnaire des aéroports espagnols AENA. Ces derniers ont ensuite pu quitter l'aéroport. L'avion a ensuite été désinfecté et les passagers qu'il devait transporter dans la foulée vers Paris ont été répartis sur d'autres vols.

VIDEO. Ebola : six cas suspects en Espagne, dont un passager d'Air France

VIDEO. Ebola : des contrôles mais pas de «stigmatisation» des voyageurs

Deux autres nouveaux cas à Madrid, un aux Canaries

Une heure avant le déclenchement du protocole d'urgence pour le passager Air France, une autre personne, fiévreuse et qui fait partie des personnes ayant eu un contact avec l'aide-soignante Teresa Romero, premier cas de contamination par le virus hors d'Afrique, avait été admise à l'hôpital Carlos III. Il s'agit de l'une des 68 personnes classées «à bas risques» de contamination. Et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant