Ebola : premier cas au Liberia depuis un mois

le
0
Ebola : premier cas au Liberia depuis un mois
Ebola : premier cas au Liberia depuis un mois

Le virus Ebola fait sa réapparition au Liberia. Alors que l'épidémie a déjà fait plus de 10 000 morts et infecté environ 25 000 personnes, principalement dans l'Est de l'Afrique, un nouveau cas a été découvert vendredi à Monrovia, la capitale libérienne. «C'est un nouveau cas après plus de 27 jours sans en enregistrer un seul», a déclaré le porte-parole du gouvernement.

Selon une source proche du dossier qui s'est exprimée sous couvert de l'anonymat, la femme contaminée serait l'épouse d'un patient guéri d'Ebola. Des spécialistes de la maladie considèrent qu'un malade guéri peut, pendant quelques jours, la transmettre par voie sexuelle.

Nouveau confinement en Sierra Leone

Ce cas survient alors que le Liberia, un des trois pays les plus touchés par l'épidémie d'Ebola (avec la Sierra Leone et la Guinée) avec plus de 4 000 décès, était sur la bonne voie pour vaincre totalement la maladie et s'apprêtait à déclarer son éradication d'ici à la mi-avril. La dernière malade avait quitté son centre de traitement à Monrovia le 5 mars, deux jours après un second test négatif. L'OMS (Organisation mondiale de la santé) avait annoncé le 11 mars qu'aucun nouveau cas n'avait été découvert dans le pays depuis le 19 février.

Il n'existe ni traitement ni vaccin contre le virus Ebola. Il se transmet par contact direct avec le sang, les secrétions corporelles (sueur, selles...), par voie sexuelle et par la manipulation sans précaution de cadavres contaminés. L'épidémie en cours est la plus grave depuis l'identification du virus en 1976.

Ce nouveau cas au Liberia survient après l'annonce, jeudi, par la Sierra Leone voisine d'un nouveau confinement, du 27 au 29 mars, de 2,5 millions d'habitants de la région de la capitale, Freetown, et du Nord du pays pour endiguer l'épidémie. Cette opération, dans la région Ouest comprenant Freetown, et les provinces de Bombali et Port-Loko, dans le Nord, vise à y maîtriser une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant