Ebola-Population confinée en Sierra Leone, échauffourées

le
0

FREETOWN, 28 mars (Reuters) - Les forces de police ont tiré des gaz lacrymogènes samedi contre une foule en colère dans les environs de la capitale sierra-léonaise Freetown, alors que la population est confinée chez elle pour trois jours afin d'intensifier la campagne de lutte contre l'épidémie de fièvre Ebola. Plusieurs centaines de personnes ont quitté brièvement leur domicile, dans le faubourg de Devil Hole, pour aller se ravitailler. Certains habitants se sont plaints ne pas avoir obtenu de vivres et des échauffourées ont éclaté quand les policiers sont arrivés pour disperser la foule. La Sierra Leone a recensé près de 12.000 cas, dont plus de 3.000 mortels, depuis que l'épidémie de fièvre Ebola, la pire de l'histoire, s'est déclarée voici un an en Afrique de l'Ouest. Le nombre de nouveaux cas a baissé nettement depuis le pic atteint en décembre, mais les autorités estiment que la période de trois jours de confinement - la deuxième du genre à avoir été décrétée - est nécessaire pour identifier les derniers cas non connus et pour surmonter une tendance inquiétante au relâchement dans la lutte contre la maladie. Dans les autres quartiers de la capitale, les rues d'ordinaire animées étaient en grande partie désertes, à l'exception des patrouilles de policiers. Plusieurs habitants qui avaient quitté leur domicile sans autorisation ont été placés en détention vendredi soir, a constaté un journaliste de Reuters. (Josephus Olu-Mammah et Umaru Fofana; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant