Ebola : les vols de rapatriement d'immigrés vers le Nigeria suspendus

le
0
Ebola : les vols de rapatriement d'immigrés vers le Nigeria suspendus
Ebola : les vols de rapatriement d'immigrés vers le Nigeria suspendus

Le virus Ebola continue de faire des ravages dans plusieurs états de l'Afrique de l'Ouest et ce, malgré les mesures drastiques qui ont été mises en place. Dernièrement, l'agence européenne pour la gestion des frontières Frontex a ainsi suspendu ses vols de rapatriement d'immigrés illégaux vers le Nigeria, un des états où plusieurs foyers se sont déclarés.

C'est dans ce contexte que dix-sept malades d'Ebola se sont échappés, ce week-end, du centre d'isolement de West Point, attaqué et pillé par des hommes armés à Monrovia, la capitale du Liberia. Ils étaient toujours recherchés lundi.

En cinq mois, la propagation d'Ebola a déjà fait 1 145 morts, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS): 413 au Liberia, 380 en Guinée, 348 en Sierra Leone et quatre au Nigeria. Cette épidémie est la plus grave depuis l'apparition de cette fièvre hémorragique très contagieuse en 1976. 

VIDEO. Virus Ebola : les voyageurs ne paniquent pas

Arrêts des vols de rapatriement d'immigrés illégaux vers le Nigeria. L'agence européenne pour la gestion des frontières Frontex a décidé de suspendre ses vols de rapatriement d'immigrés illégaux vers le Nigeria, un pays touché l'épidémie d'Ebola. «Nous avons décidé de suspendre sine die les vols dont nous sommes coorganisateurs, en l'occurrence vers le Nigeria», a indiqué Ewa Moncure, porte-parole de l'Agence qui est basée à Varsovie.

Frontex coorganise et cofinance environ 2% de l'ensemble des vols de rapatriement d'immigrés en situation irrégulière depuis l'UE. Ces vols sont organisés principalement par les pays intéressés. «Certains pays, notamment l'Autriche, ont pris une décision semblable" de suspendre les rapatriements vers les pays touchés par le virus Ebola», a précisé Mme Moncure.

Les malades échappés à Monrovia toujours recherchés. Dix-sept malades d'Ebola échappés pendant le week-end du centre d'isolement de West point, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant