Ebola-Le Pentagone va créer un corps médical spécial

le
0

(Actualisé avec précisions) WASHINGTON, 19 octobre (Reuters) - Le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel a ordonné la création d'un corps médical expéditionnaire de 30 personnes chargé de fournir une aide médicale d'urgence en cas d'épidémie de fièvre Ebola aux Etats-Unis, a annoncé dimanche un porte-parle du Pentagone. L'équipe, qui comprendra cinq médecins, 20 infirmières et cinq formateurs, devra pouvoir répondre rapidement aux demandes d'aide émanant du personnel médical civil, précise le communiqué du contre-amiral John Kirby. Trois cas de fièvre Ebola ont été diagnostiqués aux Etats-Unis, suscitant l'inquiétude. Un Libérien est décédé le 8 octobre dernier après être tombé malade aux Etats-Unis alors qu'il se rendait à Dallas, au Texas. Deux infirmières qui l'avaient soigné ont contracté la maladie. La nouvelle équipe d'urgence, a indiqué le porte-parole du Pentagone, est une "mesure supplémentaire, de prudence, pour nous assurer que notre pays est prêt à répondre rapidement, efficacement et sûrement, en cas de nouveaux cas d'Ebola." Les 30 membres de l'équipe seront spécialisés dans les cas critiques et les maladies infectieuses. Cette équipe n'aura pas vocation à être déployée en Afrique de l'Ouest ni ailleurs hors des Etats-Unis, précise le communiqué du département de la Défense. Par ailleurs, les nouvelles règles en cours d'élaboration pour les hôpitaux américains appelés à traiter la fièvre hémorragique seront plus strictes. Les intervenants devront s'assurer d'avoir la tête et le corps totalement couverts, a annoncé dimanche le directeur de l'Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses, Anthony Fauci. Les anciennes règles, a-t-il dit, demandaient au personnel soignant de porter un masque, mais une partie de la peau restait exposée. (Phil Stewart; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant