Ebola : le nord de la Sierra Leone confiné pour cinq jours

le
0
Ebola : le nord de la Sierra Leone confiné pour cinq jours
Ebola : le nord de la Sierra Leone confiné pour cinq jours

Commerces et marchés fermés, circulation limitée... La Sierra Leone a ordonné mercredi le confinement immédiat de tout le Nord, pour cinq jours, afin d'enrayer la progression de l'épidémie d'Ebola dans cette région.

Le Nord est la plus grande des quatre grandes subdivisions administratives du pays, ex-colonie britannique de six millions d'habitants. Au cours de la période de confinement, «aucun commerce ne sera ouvert. Les marchés seront fermés», la circulation entre départements et entre localités sera interdite, sauf pour les équipes impliquées dans la lutte contre Ebola, a expliqué un ministre de la province.

«Les rues sont désertes et les gens restent chez eux», a raconté un habitant de Makeni, le chef-lieu de la région. Le 12 décembre, les autorités avaient déjà annoncé l'interdiction, dans le pays, des rassemblements publics pour Noël et le Nouvel An, y compris les offices religieux, en raison de l'épidémie. L'annonce du confinement n'a donc pas suscité d'hostilité particulière. Pourtant, bien que la Sierra Leone soit majoritairement musulmane, la période de Noël et du Nouvel An y est l'occasion d'importants mouvements de population et de rassemblements. Mais les offices religieux sont interdits pendant le confinement.

VIDEO. Ebola : confinement dans le nord de la Sierra Leone.

Depuis l'instauration, le 31 juillet, de l'état d'urgence, toujours en vigueur, plusieurs zones de ce pays ont été soumises à des restrictions de déplacements. Six départements étaient encore concernés mercredi.

L'épidémie d'Ebola a fait plus de 7 500 morts en un an, essentiellement en Sierra Leone, au Liberia et en Guinée, pays d'où elle est partie en décembre 2013. Si le Liberia compte toujours le plus grand nombre de morts (3 376 sur un total de 7 518), la Sierra Leone concentre désormais le plus grand nombre de cas : 8 939 sur 19 340, d'après un bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) diffusé ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant