Ebola : le Libérien décède au Texas, sept hospitalisations et un cas avéré en Espagne

le
1
Ebola : le Libérien décède au Texas, sept hospitalisations et un cas avéré en Espagne
Ebola : le Libérien décède au Texas, sept hospitalisations et un cas avéré en Espagne

Aux Etats-Unis, le Libérien infecté par Ebola et soigné au Texas est décédé ce mercredi. De ce côté-ci de l'Atlantique, le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, appelle lui ses compatriotes à rester calmes après l'hospitalisation lundi d'une aide-soignante de Madrid, première patiente touchée par le virus Ebola hors d'Afrique. Cinq autres personnes en contact avec elle avaient été mises en observation. L'une d'elles a pu quitter l'hôpital mercredi soir.  De nombreuses mesures ont été mises en place dans toute l'Europe.

Le Comité de sécurité sanitaire (HSC) compte notamment plus informer les passagers afin qu'ils identifient mieux les éventuels symptômes de la maladie. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que des cas isolés de la fièvre hémorragique sont «inévitables» en Europe mais que le risque de propagation de l'épidémie y est «extrêmement faible».

7 hospitalisations et un seul cas avéré en Espagne.

Trois nouvelles personnes ont été admises à l'hôpital Carlos III de Madrid, dans le service traitant les malades d'Ebola, tandis que deux en sont sorties saines, portant à sept le bilan des hospitalisations dont un seul cas avéré, a annoncé l'établissement mercredi soir.  «Ce soir deux médecins et un infirmier ont été admis», a déclaré une porte-parole. Les deux médecins ont été en contact avec la patiente (contaminée par le virus, ndlr). «Il s'agit d'une femme qui l'avait examinée dans un centre de santé et d'un médecin de la ville d'Alcorcon, en banlieue sud de Madrid, où elle habite», selon une porte-parole de l'hôpital. La malade est une aide-soignante de 44 ans qui faisait partie de l'équipe ayant traité deux religieux espagnols contaminés par le virus en Afrique et décédés respectivement le 12 août et le 25 septembre.

Le troisième homme hospitalisé, l'infirmier, a lui aussi été en contact avec l'un des deux religieux. «Il a des symptômes et un test a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le mercredi 8 oct 2014 à 14:37

    on a rien à craindre en francarabia , il y a très peu d'africains