Ebola : la solution finale, selon Jean-Marie Le Pen

le
0
Jean-Marie Le Pen à Marseille mardi soir.
Jean-Marie Le Pen à Marseille mardi soir.

Jean-Marie Le Pen a trouvé la solution à l'"explosion démographique" et à l'"invasion migratoire" qui menacent l'Europe. Elle est bête comme chou : "Monseigneur Ebola peut régler ça en trois mois", a benoîtement expliqué le président d'honneur du FN à Marc-Étienne Lansade, maire FN de Cogolin, avant de tenir un meeting sur le sujet à Marseille. La conversation a eu lieu en présence de deux journalistes de l'Agence France-Presse, ce que Jean-Marie Le Pen n'ignorait évidemment pas.

Increvable candidat

L'ancien patron du FN, candidat aux européennes dans la circonscription Sud-Est, expliquait à son interlocuteur qu'il allait faire un discours "très grave" sur l'immigration et le risque de submersion de la vieille Europe par des populations, musulmanes de surcroît. Ce discours ne sera "pas un testament, a expliqué Le Pen à Marc-Étienne Lansade. J'ai été un tribun de la plèbe, n'est-ce pas, une espèce de lanceur d'alertes", a-t-il souligné. Ce "dérapage" intervient à quatre jours du scrutin et permet au patriarche d'exister encore.

Pour sa défense, Jean-Marie Le Pen rétorque que "cette phrase n'a pas de portée particulière, c'est une observation". "Cette phrase fait le buzz sur le Net. Je sais qu'un certain nombre de gens malveillants s'efforceront de diaboliser le FN. Ils ont tort", a-t-il ajouté. La dernière campagne de Jean-Marie Le Pen était qualifiée mardi de "pépère" par Le Nouvel Observateur. Le "tribun de la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant