Ebola : la Sierra Leone va confiner sa population pendant trois jours

le
0
Ebola : la Sierra Leone va confiner sa population pendant trois jours
Ebola : la Sierra Leone va confiner sa population pendant trois jours

Pour tenter d'endiguer l'épidémie d'Ebola, la Sierra Leone, un des pays les plus touchés par la fièvre hémorragique qui sévit en Afrique de l'Ouest, a annoncé samedi une mesure extrême : confiner sa population à domicile pendant trois jours, du 19 au 21 septembre. «Personne, encore moins un véhicule à l'exception de ceux qui sont essentiels pour le service, ne sera autorisé à circuler. La mesure s'appliquera à tout le monde» a affirmé samedi le porte-parole du gouvernement, Abdulai Barratay.  

Les autorités de ce petit pays de 5,7 millions d'habitants, où 491 personnes sont mortes de cette maladie, veulent ainsi faciliter la détection de malades cachés par leurs proches. «Le personnel de santé et celui des organisations non gouvernementales feront du porte-à-porte pour détecter des cas probables de maladie d'Ebola cachés par leurs parents dans les maisons», a ajouté le porte-parole. «C'est une opération nous allons l'organiser périodiquement jusqu'à ce que la maladie d'Ebola soit vaincue», a expliqué le responsable.

«Quelque 7 000 équipes de patrouille composées d'agents de santé, de militants de la société civile et d'un membre de la communauté» auront pour mission «de surveiller, de retracer les contacts et d'identifier les personnes qui présentent des symptômes de la maladie pour éviter sa transmission», a précisé de son côté la présidence.

Une mesure «inappropriée» juge MSF

De son côté, MSF n'est pas convaincu par cette mesure. «Il sera extrêmement difficile aux agents de santé d'identifier présentement les cas à travers le porte-à-porte» parce que «cela nécessite une certaine expertise» juge l'ONG.

Dans le pays, la mesure était diversement appréciée par la population. «Mon seul espoir est que le confinement nous aide à stopper la maladie qui progresse», s'est contenté de dire un importateur de produits textiles. La situation «peut empirer» avec le confinement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant