Ebola-La Sierra Leone isole une région dans le Nord

le
0

(Avec mesures en Sierra Leone) FREETOWN, 24 décembre (Reuters) - Les autorités de Sierra Leone ont ordonné le confinement de la population de la région de Port Loko, dans le nord du pays, où le taux de propagation de la fièvre Ebola est le plus élevé, pour tenter de contenir l'extension de la maladie qui a fait près de 7.600 morts en Afrique de l'Ouest depuis mars dernier. La Sierra Leone est le pays qui compte le plus grand nombre de cas de fièvre hémorragique - plus de 9.000 - et le taux de contamination est le plus fort dans la capitale Freetown ainsi que dans la région voisine de Port Loko. "Port Loko sera confiné et une campagne sera menée maison par maison pour trouver les malades", a déclaré OB Sisay, un responsable du centre national de réponse à Ebola. Les nouvelles mesures entreront en vigueur pour trois jours à partir de mercredi minuit et pourraient être étendues jusqu'au Nouvel An. La Sierra Leone a interdit les fêtes de Noël et toutes les autres festivités dans le pays pour tenter d'enrayer l'épidémie. Dans son dernier bilan communiqué mardi, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) fait état de 7.588 morts en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia sur un total de 19.497 cas recensés dans ces trois pays les plus touchés par l'épidémie en cours depuis le mois de mars. Le virus se propage toujours rapidement en Sierra Leone, souligne l'OMS, en particulier dans l'ouest et le nord du pays, avec 315 nouveaux cas confirmés dans la semaine au 21 décembre, dont 115 à Freetown, la capitale. Une campagne de prévention a été lancée auprès de 5.000 familles dans la semaine du 10 au 17 décembre, précise l'OMS. En Guinée, 156 nouveaux cas ont été recensés durant la même période, une forte hausse par rapport aux semaines précédentes due à un pic de 58 nouveaux cas dans le seul district de Kissidougou (sud-est). Au Liberia, 21 cas ont été enregistrés dans la semaine au 21 décembre. Des cas de contamination à la même souche, dont plusieurs mortels, ont également été signalés au Sénégal, au Nigeria, au Mali, en Espagne et aux Etats-Unis, et sont pris en compte dans ce bilan global. (Emma Farge, avec Stephanie Nebehay à Genève; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant