Ebola-La présidente du Liberia affiche son optimisme

le
0

DAKAR, 2 octobre (Reuters) - La présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf assure que l'épidémie de fièvre Ebola est en voie de stabilisation dans son pays et que les chiffres vont bientôt démontrer que les récentes prévisions alarmistes des experts américains et onusiens sont "fausses". Les propos de la présidente libérienne, tenus lors d'une interview accordée mercredi soir à la chaîne de télévision France 24, font suite aux prévisions de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui avance que 20.000 nouveaux cas pourraient être détectés d'ici le début du mois de novembre. Le Centre américain de contrôle des maladies estime de son côté que des centaines de milliers de personnes pourraient être infectées par le virus si aucune action n'est mise en place rapidement. "Nous commençons à constater une stabilisation (de la situation), même à Monrovia, qui a été la ville la plus touchée", a déclaré Ellen Johnson Sirleaf à propos de la capitale libérienne. L'épidémie s'est déclarée en mars en Guinée et a fait plus de 3.300 morts depuis lors. Le Liberia a enregistré jusque-là le plus grand nombre de victimes (près de 2.000) et les organisations humanitaires disent avoir besoin de centaines de lits supplémentaires dans les centres médicaux de la capitale. Le manque de lits conduit les patients infectés par le virus à rentrer chez eux, ce qui favorise la propagation de la fièvre hémorragique. Toutefois, la présidente libérienne s'est montré optimiste. "J'attends les prochaines prévisions et j'espère qu'ils (les experts) admettront qu'ils avaient tort et que nos pays sont en train de reprendre le contrôle de la situation", a-t-elle dit. (David Lewis; Clémence Apetogbor pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant