Ebola-La grève du personnel médical au Liberia faiblement suivie

le
0

MONROVIA, 13 octobre (Reuters) - Une grande partie du personnel médical engagé dans la lutte contre l'épidémie de fièvre Ebola au Liberia n'a pas suivi lundi l'appel à la grève lancé pour obtenir de meilleurs salaires et conditions de travail et la plupart des établissements de santé fonctionnaient normalement. La grève était censée débuter lundi à minuit. "La plupart des établissements de soins sont ouverts et ont du personnel", a dit le ministre de l'Information, Lewis Brown, à Reuters. "Nous avons fait tout ce que nous pouvions et nous allons continuer à faire tout ce que nous pouvons pour que les patients continuent de recevoir les soins dont ils ont besoin." Une porte-parole de Médecins Sans Frontières (MSF) a déclaré que les deux centres de traitement gérés par cette organisation au Liberia fonctionnaient aussi normalement. Le personnel employé par MSF a des salaires et des conditions de travail différents de ceux appliqués dans les établissements publics. Le Liberia est le pays le plus gravement touché par l'épidémie de fièvre Ebola, avec 2.316 morts sur les plus de 4.000 décès recensés en Afrique de l'Ouest. Le virus se transmet par contact direct avec les patients infectés, ce qui rend le personnel soignant particulièrement vulnérable à une contamination. Chef du personnel médical de la clinique Island, un établissement public de 150 lits à Monrovia, Alphonso Weah a déclaré que les employés avaient décidé de venir travailler car la population le réclamait. "Nous avons accepté, collectivement en tant que communauté, de reprendre le travail", a-t-il dit lors d'une émission de radio populaire. George Williams, secrétaire général de l'Association nationale des travailleurs de santé du Liberia, a toutefois déclaré à Reuters que le gouvernement faisait pression sur les salariés en les culpabilisant ou en leur offrant de l'argent. (James Harding Giahyue; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant