Ebola : la France envisage des contrôles à l'arrivée des vols directs de Guinée

le
7
Ebola : la France envisage des contrôles à l'arrivée des vols directs de Guinée
Ebola : la France envisage des contrôles à l'arrivée des vols directs de Guinée

L'annonce d'un cas d'Ebola aux Etats-Unis, le deuxième contracté hors d'Afrique, a ravivé dimanche l'inquiétude de voir l'épidémie s'étendre à d'autres continents malgré les mesures de précaution prises par un nombre croissant de pays. 

Parmi les précautions attendues, des contrôles plus fréquents lors des arrivées d'avions en provenance des pays fortement touchés comme la Guinée. Une mesure évoquée depuis lundi par la ministre de la Santé française Marisol Touraine, attendue jeudi avec ses homologues européens pour une réunion à Bruxelles (Belgique) sur le sujet. 

Ebola a fait plus de 4 000 morts sur 7 399 cas recensés dans sept pays (Sierra Leone, Guinée, Liberia, Nigeria, Sénégal, Espagne et Etats-Unis), selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Touraine : «Des contrôles à l'arrivée de Conakry».  Trois jours avant la réunion programmée à Bruxelles sur le sujet, la ministre de la Santé Marisol Touraine a expliqué lundi que la France «réfléchit à l'éventualité d'un développement des contrôles à l'arrivée des vols directs de Conakry (NDLR : la capitale de la Guinée) (...) si la situation appelle ce type de mesure». A l'issue d'une réunion à l'Elysée sur Ebola, Marisol Touraine a également confié que l'Hexagone pourrait envoyer «des professionnels de santé et des structures de soins et de traitement supplémentaires» en Afrique de l'Ouest.  

VIDEO. Ebola : contrôles envisagés sur les vols provenant de Conakry

Les ministres européens jeudi à Bruxelles pour discuter des contrôles aux aéroports.  Les ministres européens de la Santé ont été invités à participer jeudi à Bruxelles à une «réunion technique» sur un éventuel renforcement des contrôles des voyageurs en provenance des pays africains touchés par Ebola, a indiqué lundi la présidence italienne. Le rendez-vous vise à «coordonner les actions des Etats membres» sur cet aspect du dossier, en l'absence ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7034327 le lundi 13 oct 2014 à 18:11

    Ainsi donc, depuis des mois que l'épidémie d'Ebola a commencé en Afrique, il n'y a pas ni contrôle aux aéroports, ni patients d'Ebola en Europe. On est en pleine cour des miracles !!!

  • M7034327 le lundi 13 oct 2014 à 18:02

    Attendez, pressez pas, Marisol n'en est encore qu'au stade de la 'réflexion sur l'éventualité'

  • lolin le lundi 13 oct 2014 à 17:46

    Dans 5 ans, la sécu est en excédent ainsi que les caisses de retraites

  • M7034327 le lundi 13 oct 2014 à 17:42

    Il va bien falloir exterminer tout ces sal ods de pauvres. Avec Ebola, on a enfin un virusqui va permettre d'exterminer tout ceux dont la santé est la plus fragile, à savoir les pauvres mal nourris en fin de droits et les retraités. C'est une occasion inespérée pour Macron et le patronat!

  • M7034327 le lundi 13 oct 2014 à 17:37

    Mais non, il y a 11 jours d'incubation minimum pour l'ebola. Donc tout ceux qui passent la frontière aujourd'hui sans être malade, ne le seront que dans 11 jours maximum. On a donc le temps de voir venir. Pas de panique, Marisol a la situation sous contrôle. De toute facon, il va bien falloir éliminer tout ces gueux, ces sans-dents, et ces illéttrés d'une facon ou d'une autre !

  • M1531771 le lundi 13 oct 2014 à 17:35

    Serait peut être temps de remettre au goût du jour les mesures de quarantaine...!!! He oui ! Aux grands maux les grands remèdes !

  • M2784728 le lundi 13 oct 2014 à 17:08

    Il serait temps non ???