Ebola : l'OMS s'attend à terme à plus de 20 000 cas

le
0
Ebola : l'OMS s'attend à terme à plus de 20 000 cas
Ebola : l'OMS s'attend à terme à plus de 20 000 cas

L'épidémie s'aggrave encore. Dans son dernier bilan, publié ce jeudi, l'Organisation mondiale de la santé recense 3 069 cas d'Ebola, dont 1.552 décès, dans quatre pays d'Afrique de l'Ouest. Attentive à l'extension du phénomène, l'OMS s'attend en outre à plus de 20 000 cas, tout en espérant stopper la progression du virus d'ici à trois mois.

Un bilan de 1.500 morts et 3 069 cas. Le bilan de l'épidémie d'Ebola qui frappe l'Afrique de l'Ouest dépasse 1.500 morts, a dévoilé jeudi l'Organisation mondiale de la santé. L'OMS dénombre également 3.069 cas d'Ebola. « Plus de 40% du nombre total de cas sont survenus » au cours des 21 derniers jours, concentrés dans quelques localités, ajoute l'Organisation. De nouveaux chiffres qui confirment les avertissements lancés par plusieurs responsables ces derniers jours sur l'aggravation de l'épidémie. En Guinée, d'où la fièvre Ebola est partie au début de 2014, il y a 648 cas, dont 430 morts. Le Liberia, pays le plus touché, compte 1.378 cas dont 694 morts et la Sierra Leone, 1.026 cas dont 422 morts.

Ebola : le bilan officiel au 20 août

20. 000 personnes menacées, 3 mois pour stopper l'épidémie. L'OMS espère stopper la progression du virus d'Ebola d'ici à trois mois mais s'attend à plus de 20. 000 cas de fièvre hémorragique au cours de l'actuelle épidémie, selon un document publié jeudi à Genève. Son objectif principal, y affirme-t-elle, est « d'inverser la tendance de nouveaux cas et de nouvelles zones infectées d'ici trois mois, de stopper la transmission dans les capitales et les grandes villes portuaires, et de stopper toute transmission résiduelle d'ici six à neuf mois ».

Ebola : un virus qui a déjà ravagé l'Afrique

Premier essai clinique d'un vaccin expérimental aux USA début septembre. Les Etats-Unis vont démarrer début septembre le premier essai clinique d'un vaccin expérimental contre le virus Ebola selon une procédure accélérée de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant